3 restaurants à Dijon

Une petite balade automnale m’a permis de tester 3 bonnes adresses de restaurants à Dijon. Les voilà !

La Maison des Cariatides : Angelo Ferrigno et le jeune étoilé de l’année 2016

Une des très belles façades du vieux Dijon avec cette maison construite au début du XVI ème siècle par les Pouffier, de riches marchands chaudronniers. Plusieurs belles cariatides et atlantes ornent la façade en un style propre à la renaissance bourguignonne, tel que celui de l’architecte Hugues Sambin.

Velouté de courge, chantilly et omble chevalier du jeune Angelo Ferrigno

Velouté de courge, chantilly et omble chevalier du jeune Angelo Ferrigno

L’intérieur de la salle de quelques 40 couverts a respecté les matières brutes d’antan (pierres douces aux murs et bois naturel et épais en guise de table) ; sans pour autant tomber dans l’écueil de la taverne vigneronne car le modernisme est bien présent.

En cuisine un tout jeune chef de 24 ans, Angelo Ferrigno, qui cumule un 14 / 20 au Gault & Millau et une étoile au Michelin 2016. L’équipe en salle est à son image : efficace, décontractée mais pro’ à la fois avec le choix d’un menu unique proposé à chaque repas (de 22 à 28 € pour un 2 ou 3 plats au déjeuner ; un menu dégustation de 8 petites portions à 62 € le soir).

Pour se faire une idée, j’ai dégusté à midi lors de ma venue fin octobre : un velouté de courge, crème montée et lamelles d’omble chevalier ; un beau tronçon de cabillaud venu de La Cotinière de l’île d’Oléron parfaitement cuit dans un bouillon de bœuf (sans être rose à l’arête) et quelques légumes crus – croquants ; une originale tarte aux châtaignes et glace au safran de Bourgogne.

Avec un verre de Hautes-Côtes de Nuits Domaine Naudin Ferrand 2011 à 7 € et le tour est joué pour un repas léger et plein de parfums.

28 rue Chaudronnerie ; 03 80 45 59 25 (réservation conseillée)

Les Jardins by La Cloche : la bistronomie face aux jardins et à l’ours d’ Orlinski du Grand Hôtel La Cloche

De nuit la façade de La Cloche, l'hôtel mythique de Dijon ( visuel Accor)

De nuit la façade de La Cloche, l’hôtel mythique de Dijon ( visuel Accor)

L’hôtel est emblématique et cher au cœur des Dijonnais car il fait partie de leur patrimoine. Aujourd’hui 5 étoiles et boutique-hôtel appartenant au groupe M Gallery ; c’est un très bel établissement qui associe confort, bonne situation à 5 mn de la gare et jardin au calme avec une sculpture de Richard Orlinski en souvenir de l’ours de François Pompom dans le tout proche parc Darcy de la ville.

Arrondi avec de larges baies vitrées s’ouvrant sur le jardin, le restaurant est comme posé au cœur d’un cottage anglais. On consomme donc face au charme reposant des arbres, du bassin rempli de feuilles fraîchement tombées et de l’ours marchant de l’artiste Richard Orlinski.

Le restaurant ouvre sur un jardin intérieur dans lequel est posé un ours du sculpteur Orlinski

Le restaurant ouvre sur un jardin intérieur dans lequel est posé un ours du sculpteur Orlinski

Mais avant tout repas vous aurez profité du beau bar à l’allure très contemporaine qui rompt avec les balcons extérieurs XIX ème ornés de leur cloche dorée : un kir ou un cocktail inédit selon votre souhait.

La table sans être hautement gastronomique est qualitative et joue sur le registre de la bistronomie : velouté bien crémeux de châtaignes et sa Chantilly de panais fouettée ; magrets de canard sauce au foie gras et légumes du moment ; mousse et crumble chocolat griottes. 36, 50 € café inclus et 48, 50 € avec 2 verres de vin.

14 place Darcy ; 03 80 30 12 32

La Maison Millière : la tradition à l’intérieur comme à l’extérieur

La maison Millière

La maison Millière

Avant d’entrer dans le restaurant vous serez passé (e) devant la chouette de la ville : n’oubliez pas de la caresser de la main gauche sans regarder après la proche salamandre et votre vœu sera (peut-être !) exaucé. En tous cas les Dijonnais y croient ; alors à vous d’adhérer de même.

Les escargots se cachent sous la croûte feuilletée

Les escargots se cachent sous la croûte feuilletée

C’est l’adresse incontournable pour le touriste de base qui veut découvrir Dijon dans tous ses mythes : une des plus vieilles maisons à pans de bois de la ville ; des murs médiévaux qui donnent accès à un bric à brac entre le restaurant, la boutique, le salon de thé et le charmant escalier en bois lequel ouvre sur plusieurs salons au 1 er étage ; le souvenir d’un tournage de Cyrano de Bergerac avec Depardieu ; la gouaille du restaurateur gaulois qui, parait-il, pousse souvent la chansonnette. A défaut de refrains, il vous expliquera peut-être l’expression « trier sur le volet ». Au Moyen Age, les rez de chaussée en arrondi de ces maisons se fermaient par des volets en bois qui ouverts permettaient aux commerçants d’étaler leurs produits à vendre. Il ne restait plus qu’aux clients à trier les objets de leur choix….sur le volet !

Volaille à l'Epoisses

Volaille à l’Epoisses

A la carte des plats typiquement bourguignons : cassolette d’escargots en crème servis dans un bol recouvert de pâte feuilletée ; blanc de volaille à la crémeuse sauce à l’Epoisses ; amandine au cassis de Bourgogne. Compter 29 € pour ce menu à 3 plats.

 

10 rue de la Chouette ; 03 80 30 09 99

 

Tout renseignement à l’office de tourisme de Dijon : 0892 70 05 58

www.visitdijon.com

 

Autres articles sur Dijon : http://levasiondessens.com/dijon-en-3-seduisants-lieux/

Le Grand Hôtel La Cloche à Dijon

 

Mulot & Petitjean : « le » pain d’épices de Dijon

 

 

 

Share Button
1 Comment
  • floriane
    Répondre 13 décembre 2016 at 15:12

    je connais millière, c’est vieillot inside mais beau dehors

Post a Comment