A Gstaad, le Park Gstaad hôtel

4 ème et dernier des palaces visités à Gstaad, la station de ski de l’Oberland bernois. Voilà un établissement en même temps branché, luxueux et familial.

Difficile de donner une réelle préférence pour tel ou tel établissement, ces hôtels cumulant luxe, bien-être et convivialité ; mais mon cœur aurait une petite préférence pour le Park qui cumule un côté moderne (c’est le seul endroit où j’ai vu des jeunes de l’école ultra premium du Rosey), une atmosphère raffinée (décoration en boiseries blondes, flanelle ou cachemire dans les chambres, salles de bain en granit noir brossé), sportive (piscine d’eau salée, simulateur de golf) et familiale (patinoire extérieure pour les petits, décorations lumineuses très Noël dans les jardins).

Vue de nuit sur l’hôtel Park

On sent que la tradition alpine d’accueil est présente et non feinte sans pour autant être sclérosée. Autant dire que cet hôtel de luxe, le plus ancien de la station, a bien pris le virage de la modernité et du XXI ème siècle sans annihiler son histoire, sans tirer une croix sur son passé, comme en témoigne le charmant ascenseur qui remonte à sa création en 1910.

Encore en service, l’ascenseur remonte à la construction de l’établissement en 1910 et a été préservé malgré les modernisations de l’hôtel

Sans être obséquieux, le personnel est hyper attentionné et rigoureux dans son service tout en laissant planer une certaine convivialité. C’est l’art du « Gemütlichkeit » à la suisse.

Au restaurant Avenue Montagne

Fraîchement arrivé le chef allemand Axel Rüdlin se voit déjà gratifié d’un 15 au Gault & Millau. Dans le restaurant ‘Avenue Montagne’, clin d’œil au cadre environnant et à la fameuse artère parisienne de l’avenue Montaigne ; sa cuisine organique révèle des produits locaux et de saison tels qu’une truite de Zweisimmen lovée dans du concombre, du canard de l’Appenzell dans une sauce au thym. A choisir sans hésitation à moins que carnassier vous préfèreriez les belles pièces de viande du Chubut ou la cuisine asiatique du sushi bar.

Ambiance plus décontractée et alpine dans le chalet en bois pour des fondues (à la truffe, luxe de Gstaad oblige!), des raclettes. Atmosphère cubaine dans le ‘cigar lounge’ où le cadre, la décoration, les boîtes de cigares, les liqueurs et les spiritueux vous transportent au pays de Fidel Castro. Pour vous Messieurs, les volutes montent lentement, lentement ; mais comme l’aération est parfaite, on est loin des lourds et enfumés brouillards de là-bas.

Le restaurant de viandes, le Chubut

Le Park Gstaad est tenu de main de maître par une femme, Dona Bertarelli, qui en plus de diriger cet établissement est une grande sportive car elle pratique la voile. Si son frère a gagné la coupe de l’America, elle-même participe à de nombreuses régates avec un catamaran aux couleurs du Park Gstaad.

Je vous l’ai dit : le Park Gstaad est assez différent des autres palaces de Gstaad et c’est pour cela qu’on l’aime !

 

 

 

 

 

 

 

www.gstaad.ch

www.grandhotelpark.ch prix à partir de 480 € pour une double

 

Visuels fournis par l’hôtel

 

 

 

 

 

 

 

 

Share Button
1 Comment
  • Aiagen
    Répondre 8 mars 2018 at 16:36

    Merci Marie-Laure de Vienne. Bonne fin de semaine, bisous

Post a Comment