Au musée Nissim de Camondo, des oiseaux sur porcelaine

Extraordinaire et somptueux, le musée Nissim de Camondo, en bordure du parc Monceau, met actuellement à l’honneur l’un de ses trésors : les services « Buffon » en porcelaine de Sèvres à décor d’oiseaux, un fleuron des arts de la table. L’occasion de découvrir ou redécouvrir cet hôtel particulier qui abrite un ensemble exceptionnel consacré aux arts décoratifs français de la seconde moitié du 18e siècle.

Une Histoire naturelle sur porcelaine

De 1749 à 1789, Buffon publie son Histoire naturelle, ouvrage encyclopédique en 36 volumes dont l’édition de luxe est illustrée, pour les oiseaux, de gravures en couleurs signées de François-Nicolas Martinet. Les peintres de la manufacture royale de Sèvres se sont inspirés de ces gravures pour réaliser les décors de quinze services à motifs ornithologiques dits « Buffon », destinés à des clients prestigieux tel le comte d’Artois, frère du roi Louis XVI.

Saucière à décor de « Pic tacheté de Nubie et ortolan du Cap de Bonne Espérance »

La collection réunie par le comte Moïse de Camondo compte environ 350 pièces, dont le raffinement de la décoration ravit le regard. Toutes dotées d’une bordure dite « œil-de-perdrix » à fond vert, les pièces sont illustrées d’oiseaux exotiques : Spatule de Cayenne; Gros bec de l’Isle de Bourbon, Pic tacheté de Nubie, Ortolan du Cap de Bonne Espérance… dépaysement garanti.

Une gravure de François-Nicolas Martinet

On voyage aussi dans le temps, en découvrant les usages de l’époque. Ainsi le mortier servait à piller les épices destinées à parfumer le punch, boisson à la mode venue d’Angleterre. Outre les pièces présentées en vitrine, le visiteur pourra s’émerveiller devant la table de la salle à manger du musée dressée pour dix couverts à l’aide d’un des services « Buffon ».

Moïse de Camondo, un collectionneur passionné par le 18e siècle

Compotier Coquille à décor « de rose de Cayenne »

Les services « Buffon » ne sont qu’un joyau parmi tant d’autres des pièces exceptionnelles réunies par Moïse de Camondo (1860-1935). Son hôtel particulier, achevé en 1913, foisonne de meubles, vases, tapisseries, peintures et sculptures du 18e siècle, certaines œuvres étant de provenance royale.

Une tasse à glace

Une tasse à glace

Outre cette fabuleuse collection présentée dans les différentes pièces d’apparat, le visiteur a le privilège de découvrir dans son intégralité le fonctionnement d’un d’hôtel particulier de la plaine Monceau, en accédant aux salles de bain dotées de beaux murs carrelés ainsi qu’à l’impressionnante cuisine. Guère étonnant que le musée ait servi à de nombreux tournages.

 

« Les services aux oiseaux Buffon du comte Moïse de Camondo » du 13 octobre 2016 au 15 janvier 2017
Musée Nissim de Camondo
63, rue de Monceau – 75008 Paris

Texte : S. D.
Crédits photos (de haut en bas) :
Mortier figurant le « Toucan de Cayenne appelé Toco », porcelaine tendre de Sèvres, 1787, par Pierre-Joseph Rosset (peintre) et Etienne-Henry Le Guay (doreur), Photo Les Arts Décoratifs, Paris / Jean Tholance
Saucière à décor de « Pic tacheté de Nubie et ortolan du Cap de Bonne Espérance », porcelaine dure,1792, par Edme François Bouillat (peintre), Photo Les Arts Décoratifs, Paris / Jean Tholance
Cotinga pourpré de Cayenne, gravure de François-Nicolas Martinet illustrant l’Histoire naturelle des oiseaux de Georges-Louis Buffon, 1771-1786, Photo Muséum national d’Histoire naturelle, Dist. RMN-Grand Palais / image du MNHN, bibliothèque centrale
Compotier Coquille à décor « de rose de Cayenne », porcelaine tendre de Sèvre, 1784 , Photo Les Arts Décoratifs, Paris/ Jean Tholance
Tasse à glace à décor de « Tangara de Cayenne », porcelaine tendre,1792, par Massy (peintre et Henri-Martin Prévost (doreur), Photo Les Arts Décoratifs, Paris / Jean Tholance

Share Button
1 Comment
  • Lolita49
    Répondre 21 novembre 2016 at 21:48

    Magnifique !!

Post a Comment