Balade à Vichy

Une architecture multiple, une eau mondialement connue, de beaux parcs naturels :  Vichy, l’Ibiza du bien-être au XIX ème siècle respire plus que jamais la douceur de vivre.

Une histoire aux multiples facettes

Rien ne subsiste des vestiges des thermes et des ponts construits sur l’Allier et pourtant on sait que Vichy était déjà apprécié par les Romains il y a 2 000 ans pour ses aquis caldis, ses eaux chaudes. En conquérant l’Auvergne, Jules César n’a pas manqué d’apprécier et d’exploiter dirait-on aujourd’hui les possibilités wellness des sources présentes.

Coupole de style orientaliste des thermes

Au Moyen Age, les bains étaient aussi utilisés mais les débuts de période faste pour la ville commencent sous le règne de Louis XIV. Souffrant d’arthrose, la Marquise de Sévigné choisit de prendre les eaux à Vichy en opposition à la Montespan qui allait à Bourbon l’Archambault. Cette femme épistolaire lance la mode qui sera à son apogée maximale sous le second empire. Napoléon III vient se soigner et y adapte le modèle des stations thermales allemandes : habitations confortables, casinos, kiosques à musique, lieux de festivités et de bals…. Aristocratie de tous les pays, bourgeoisie montante : tout le monde se rend à Vichy pour boire, respirer, s’enduire de l’eau pétillante et magique.

sur le parc des sources le théatre

Une seule personne semble avoir réellement voulu oublier sa vie passée à Vichy, c’est Gabrielle Chanel alias Mademoiselle Chanel, un donneuse d’eau qui ‘arrondissait ses fins de mois’ en chantant comme bien d’autres ‘horizontales professionnelles’, ses escort girls d’antan. Pourtant c’est bien à Vichy que lui est venue l’idée d’habiller et de créer une mode pour toutes les élégantes qui venaient en thermalisme.

Sans reniement, ni honte, Vichy ne peut occulter ses heures moins fastueuses où suite à la défaite militaire du pays, le gouvernement français s’est installé dans la ville de juillet 1940 à 1944. Le maréchal Pétain résidait dans l’actuel office de tourisme. Fastes d’un côté, dégradations et vengeances de l’autre entraînent d’importantes dégradations de la ville qui décline après la seconde guerre mondiale.

Depuis 20 ans la renaissance est bel et bien là avec le nouvel essor du thermalisme et la recherche de calme et de bien-être.

Des eaux bienfaitrices

Des légions de Jules César qui érigeaient des ponts pour franchir le fleuve aux huguenots du prince de Condé se dépouillant « tous nuds » dans les bains du Moûtier ; les eaux de ce pays bourbonnais ont toujours attiré les populations.

La source Chomel

Depuis 2 000 ans les sources de Vichy et de ses environs attirent pour leurs vertus bienfaitrices plus ou moins médicales. Parmi les 11 sources, 4 seulement peuvent être bues et encore à dose homéopathique pour certaines. Bien qu’assez chaude « Chomel » est utilisée pour les cures de boissons ; « l’Hôpital » convient pour l’appareil digestif, le foie ; gazéifiée et salée, la «Célestins » est la plus connue et la seule embouteillée pour la grande distribution ; « Lucas » traite les allergies et les problèmes dermatologiques et est utilisée pour la fabrication des cosmétiques. La dernière a été nommée « grande grille », car très minéralisée et riche en fluor on a du poser autrefois des grilles à sa sortie afin d’éviter que les animaux en boivent à satiété ; ce qui les rendait malade. Du bassin de Vichy on utilise aussi « Dôme » et « Lys » pour la préparation des boues thermales ; « Boussange » et « Antoine » pour les massages, les bains, les douches et la piscine thermale.

Une architecture qui fait voyager

Du style Belle Epoque à l’Art Déco ou à l’orientalisme ; les bâtiments de la ville reine des eaux font voyager à travers les âges et la planète. Ici aucune uniformité mais un éclectisme étonnant qui transporte du Moyen-Age au XIX ème siècle, de Venise aux Pays-Bas.

Habitations rue Alquié

Il faut prendre le temps de se balader dans la ville, d’arpenter la galerie couverte de 700 m en style art déco, de se poser sur un banc pour écouter un morceau de musique émergeant des kiosques, de se replonger dans l’époque fastueuse des belles en crinoline et ombrelle.

80 % des façades de la ville ont été classés Monument Historique. Les cariatides des 4 saisons encadrent le Palais des Congrès et sa marquise art déco ; le mitoyen opéra construit tout début XX ème siècle accueille en ses places art nouveau une programmation de haut niveau et les deux bâtiments sont bien représentatifs des couleurs de la ville : bleu azur pour l’eau, or pour la richesse de ses curistes d’antan, ivoire pour la purification du corps et de l’esprit qu’apportent les eaux. Plus loin, rue de Belgique, les styles se cotoyent avec la copie d’un palais vénitien, le ‘castel flamand’ d’influence hollandaise. Tournez à gauche et vous voilà confronté (e) à un mini Trianon de style parisien, puis à la succession des chalets suisses construits sous Napoléon III. Construction en bois à l’helvétique ou style isba russe : allez savoir, puisqu’il fallait satisfaire toute une population cosmopolite. De leur côté les Thermes des Dômes ont une architecture très orientale ; alors que la rue Alquié offre des cottages londoniens.

Détail d’une façade

Il est donc normal que Vichy postule aux côté de 10 autres villes d’eaux (dont Bath, Baden-Baden) pour être inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco à tire de stations thermales de la Belle Epoque.

Une nature omniprésente

Un proche fleuve de 400 kms, 230 hectares de parc sur un territoire de 500 environ : l’agglomération de Vichy séduit par ses aménagements des berges en promenades, par ses parcs aux arbres séculaires.

Les parcs longent les rives de l’Allier

Office de tourisme de Vichy

19 rue du Parc

03 200 Vichy

0825 77 10 10

www.vichy-destinations.com

Trois adresses emblématiques de la ville que vous ne trouverez nulle part ailleurs : « La Maison d’Edouard » pour ses vêtements, accessoires de décoration uniques ; «Eric Blondeau Création » pour ses fleurs en tissu de qualité qui sont autant de tableaux végétaux que des accessoires de mariage ; « Maison Decoret », le seul restaurant étoilé et hôtel prestigieux qui transporte les papilles en un voyage au cœur de l’Allier.

Meringue, miel et moutarde de Charroux, un dessert mythique de Jacques Decoret

www.lamaisondedouard.com

Eric Blondeau : 06 07 58 49 53

Maison Decoret : www.maisondecoret.com

Visuels fournis par l’office de tourisme de Vichy (Christophe Camus, Xavier Thomas) et la Maison Decoret (M. Cellard)

 

 

 

Share Button
2 Comments
  • Renaud L
    Répondre 16 juillet 2017 at 19:13

    Oh temps suspens ton vol… Vichy est resté dans son jus !

  • Kevin
    Répondre 21 juillet 2017 at 21:32

    C’est beau mais c’est loin

Post a Comment