Bio, naturel : de nouveaux credos pour la cosméto masculine ?

Globalement, la cosmétique bio a explosé en 2005 avant d’être supplantée par le naturel : mais qu’en est il pour les hommes. Le point sur un très petit marché.

Difficile pour le consommateur de s’y retrouver entre le BDIH, Ecocert, Cosmebio, Natrue et les labels spécifiques type Apiculture Douce ! Avant que Cosmos, la certification européenne, ne soit reconnue par tous ; Cosmebio est aujourd’hui le seul label cosmétique officiel en France, une nécessité majeure face à certaines marques fantasques.

Baume après rasage Melvita

Baume après rasage Melvita

Naturel, bio : quelle différence ?

Dans les deux cas, les produits répondent à un cahier des charges lourd et respectueux de l’environnement quant au choix et à la transformation des ingrédients :

– aucune irradiation du produit fini et aucun test sur les animaux

– absence de parfum de synthèse et de colorant synthétique

– pas de produit issu de la pétrochimie (conservateur, paraffine…)

– ni huile siliconée.

Solavie 100 % naturel mais non bio

Solavie 100 % naturel mais non bio

Les produits bio doivent contenir au moins 95 % d’ingrédients issus du règne végétal ou minéral et de l’agriculture bio et seulement 5 % de synthèse. Malgré des formulations souvent basées sur l’aromathérapie bio, Les produits naturels s’autorisent des substances qui servent à accélérer la diffusion de leurs actifs : dérivés siliconés, paraffine, vaseline. L’eau ne pouvant pas être bio, aucun produit ne peut s’affirmer 100 % bio ; même si l’eau bénéficie d’un statut particulier et répond à des critères de qualité. Enfin, la différence majeure entre bio et naturel est que les produits naturels se passent de la coûteuse labellisation du bio.

Ces produits bios, naturels sont ils rassurants?

Un leader du marché, Weleda et son produit emblématique, la crème à raser

Un leader du marché, Weleda et son produit emblématique, la crème à raser

Oui, si réellement on diabolise les matières chimiques contenues dans les formules. Dans un produit cosmétique classique, le dosage des « mauvais » ingrédients est strictement régi par la loi. Le pourcentage admis est étudié pour être totalement sécuritaire. Il n’y a donc pas lieu de s’alarmer quant à l’éventuelle accumulation de substances chimiques dans notre organisme.

Les accrocs au bio affirment sa totale sécurité. Certes, le bio ne contient pas de produits dits toxiques, mais il est composé à partir du monde végétal lequel est non exempt d’allergènes. Les huiles essentielles de plantes, le camphre, les parfums de certaines matières premières sont très allergènes ; or le bio en est riche. Il ne convient donc pas aux peaux sensibles et réactives.

Natura Brasil pour des parfums biois

Natura Brasil pour des parfums biois

Quid de ces produits pour les hommes ?

Comparés à la cosmétique féminine, les soins masculins représentent une petite part de la beauté et parmi ceux-ci, les soins bios et naturels ont une importance minime. Les hommes recherchent moins de produits techniques (anti-âge) que les femmes. Ils plébiscitent le bio et le naturel pour les produits d’hygiène (lavage au quotidien) et d’hydratation (rasage). En général, l’homme recherche une texture fraîche, non collante, à effet immédiat. Le discours des leaders comme Weleda, Natura Brasil s’adapte à leurs demandes : aujourd’hui il est l’affirmation d’une philosophie globale de propreté et de bien-être.

So Senz, une marque qui monte

So Senz, une marque qui monte

Les cosmétiques bio et naturels sélectionnent des ingrédients qui agissent en synergie pour préserver l’équilibre et la beauté intrinsèque de la peau. Les produits bio et naturels répondent ainsi à une culture de vie globale de consommateurs particuliers. Les adeptes bio et / ou naturel font le choix délibéré de vivre selon certaines valeurs éthiques qui se doublent la plupart du temps d’une approche solidaire de développement durable.

Pour attirer plus d’hommes vers ce segment de consommation, les marques de demain devront cumuler, avec encore plus d’efficacité, la qualité et les plaisirs des sens. Bio et naturel cosmétiques pâtissent de la mauvaise image de marque des produits bio et naturels alimentaires des années 1990 (prix élevé, efficacité douteuse).

 

 

 

 

Share Button
1 Comment

Post a Comment