Bûches de Noël 2018 : une invitation aux voyages

Certaines bûches sont de réelles invitations aux voyages : moyens de transport qui amuseront les enfants, esthétisme lié aux contrées lointaines et saveurs des quatre coins de la planète.

On ne le sait pas toujours, mais les chocolatiers et les pâtissiers sillonnent la planète et c’est là une composante importante de leur métier. Ils voyagent certes pour aller voir leurs boutiques à l’étranger ; mais surtout pour visiter les plantations de cacao de Côte d’Ivoire à la Colombie ou Madagascar et chercher l’inspiration de nouvelles saveurs grâce à des fruits, voir même des fleurs et plantes exotiques.

Des bûches comme moyens de transport

Thiriet et son « voyage enchanté »

Une bûche glacée bien sur pour cette enseigne spécialiste de surgelés avec une locomotive qui repose sur une dacquoise noisette. A l’intérieur, deux crèmes glacées au chocolat blanc et lait noisette caramélisées plus un cœur coulant de caramel salé.

Le voyage enchanté de Thiriet

10 parts, 16, 90 € ; dans les boutiques Thiriet et sur www.thiriet.com

Picard et son traineau glacé du Père Noël

Petits et grands se laisseront entraîner par ce traineau chargé de cadeaux pour tous. Crèmes glacées au chocolat noir et vanille, biscuit au cacao avec des noisettes incluses.

 

Le traîneau glacé du Père Noël de Picard

8 parts, 17, 95 € ; dans les magasins Picard et sur www.picard.fr

Le Shangri La et l’Express de Michaël Bartocetti

Ce pâtissier là a les yeux brillants et gourmands d’un enfant ! Normal donc que pour Noël il se replonge dans ses souvenirs d’enfance avec une bûche ‘petit train’ en hommage à un train de collection en bois familial.

Cette bûche-jouet est d’une belle légèreté en un mélange chocolat-fruits-épices : mousse infusée à la citronnelle, confit de banane vanillé citronné, croustillant cacahuète et biscuit chocolat sans farine. Seule la cheminée de cette locomotive est ultra gourmande car elle est garnie de praliné cacahuète.

La bûche jouet de Bartocetti pour l’hôtel Shangri- La

Si vous n’avez plus faim en fin de repas, les truffes transportées (chocolat/citron vert) attendront le départ du repas suivant.

8 pers. 128 € ; 01 53 67 19 98.

L’Intercontinental de Marseille vous emmène aux sports d’hiver avec sa télécabine

Yoan Dessarzin, le pâtissier de l’Intercontinental Marseille Hôtel Dieu vous transporte sur les istes enneigées avec son « Altitude 26.16 », un dessert en forme de télécabine.

Altitude 26.16 à l’Intercontinental de Marseille

Sous une mousse au chocolat brésilien, la bûche renferme un biscuit à la noisette italienne, une gelée au thé de Chine et une compotée de cassis.

Pour fendre les airs glacés des sommets de la gourmandise …..

85 € la 4-6 pers ; 04 13 42 42 40.

Des bûches pour des destinations lointaines

Jean Paul Hévin pour Kyoto et Venezia

La bûche Kioto d’Hevin

Jean Paul Hévin traverse les quatre continents et visite souvent ses boutiques de Taiwan et du Japon. D’où son désir de bûches aux décors liés à ses déplacements : Kyoto pour un biscuit amandé et une mousse au thé vert matcha et Venezia pour une dacquoise mousse tirramisu et biscuit punché au café.

Venezia de Jean Paul Hevin

7 pers. 43 € ; dans les boutiques Hevin.

 

 

 

Ladurée en Scandinavie

Pour renouveler la créativité de la pâtisserie, David Holder invite des jeunes talents des quatre coins du globe. Cette année, c’est le tour de Sverre Saetre, un pâtissier incontournable en Scandinavie.

La collection des fêtes appelée Grand Nord s’habille des couleurs traditionnelles locales, le rouge, l’or et le blanc.

‘Tine’ de Ladurée

La bûche « Tine » reprend la forme des boîtes en bois traditionnel scandinaves. En Norvège, cette forme là est couramment utilisée pour le transport des desserts lors des évènements familiaux.

Tine se compose de saveurs norvégiennes : ganache comme un riz au lait, griottes et épices compotées ainsi que mousse à la rose posées sur une dacquoise amande croustillante.

6-8 pers, 68 € ; dans les boutiques Ladurée.

Lenôtre en route pour une « Odyssée Merveilleuse »

Tel est le nom de la bûche 2018 de Lenôtre dont les saveurs nous transportent dans des galaxies lointaines afin de célébrer le solstice d’hiver.

Sous les nuages de chocolat blanc au riz soufflé, un craquant cacaoté à la noisette, un crémeux au zeste de citron et un baba aérien imbibé au sirop de citron.

L’Odyssée Merveilleuse de Lenôtre

Cette bûche est ultra légère et divine si elle est consommée, sur les conseils du sommelier maison, Olivier Poussier qui fut nommé meilleur sommelier au monde en 2 000, avec une liqueur de yuzu fabriqué au Japon par Sekai-Itto.

La liqueur de yuzu proposée par Poussier pour accompagner la bûche Lenôtre

12 pers, 120 € ; boutiques Lenôtre.

Héros russes pour le Café Pouchkine

Noël russe évidemment pour cette maison avec une collaboration avec les héros de la série animée d’origine russe, la petite fille espiègle Masha et l’ours bien veillant Michka. Plébiscitées par les petits et traduites en 30 langues, leurs aventures ont fait le tour de la planète.

Masha et Michka, les héros du café Pouchkine

La maison de l’ours Mischka

4-6 pers, 80 € ; place de la Madeleine Paris 8 ème.

Nicolas Bernardé en route pour la Namibie

Installé à La Garenne Colombes, le MOF Nicolas Bernardé nous entraîne avec ses 5 bûches en 5 destinations lointaines : la pomme Tatin pour l’Irlande, le litchi framboise pour la Chine, la noisette pour le Piémont, le café pour la Colombie et l’orange chocolat pour la Namibie.

Direction La Namibie avec Bernardé

Cette dernière est ma favorite avec cette branche desséchée d’arbre sur une coque orangée évoquant la chaleur aride du désert Namib de ce pays.

La ganache sur un biscuit moelleux cacaoté, la gelée d’agrumes et le suprême d’oranges confèrent à la mousse au chocolat une légèreté et un acidulé qui conviendront très bien à une fin de repas festive.

Notez que cette bûche est sans gluten et qu’une carte postale (d’invitation au repas peut-être) accompagne la pâtisserie.

6-8 pers, 45 € ; 2 pl. de la Liberté, 92250 La Garenne Colombes.

Des bûches aux saveurs inédites

‘Infiniment citron noir’ avec Pierre Hermé

Si vous aimez la force du citron sans son amertume, vous flasherez comme moi sur cette bûche dont l’esthétisme contraste par un jaune soleil et des macarons noirs ébène.

Biscuit moelleux et pâte sablée au citron, gelée et crème et Chantilly au citron noir : l’agrume en apothéose !

Le citron noir de Pierre Hermé

4 pers. 48 € ; dans les boutiques Pierre Hermé

Les marrons fumés de Cédric Grolet pour le Meurice

Incroyable Cédric Grolet qui fascine par ses fruits sculptés (il faut avoir goûter une fois au moins dans sa vie le citron, la poire ou la cerise) !

Ces fêtes-ci ce pâtissier grandement couronné se penche sur le marron trop souvent travaillé à partir de marron glacé et donc très sucré en confectionnant des préparations à partir de marrons bruts et frais.

Plein feux sur les marrons avec Cédric Grolet

Pour sa bûche disponible à sa nouvelle pâtisserie de la rue de Castiglione, le marron apparaît sous diverses textures de la chips à la mousse en passant par la crème avec juste un léger gel citronné pour équilibrer le dessert.

Mais pour le restaurant étoilé la bûche reste quasi identique avec une saveur bluffante de fumée : les marrons utilisés pour cette douceur ont été fumés et cela confère une touche inédite, douce et masculine à la fois. Très inédit donc !

3-4 pers. 50 € ; 6 rue de Castiglione 1 er ; au restaurant Le Dali en pause tea time ou au déjeuner et dîner, 25 € ; 228 rue de Rivoli Paris 1 er.

Claire Damon et Shahzadeh

Si vous avez eu la chance d’aller en Iran, vous y aurez sûrement goûter des pistaches, des glaces à l’eau de rose après une promenade dans les jardins de Kashan ou sur Naghsh-e Jahan, la grande place d’Ispahan.

Une cliente iranienne a ramené de son pays ses deux ingrédients et les a fait tester à notre pâtissière membre Relais & Desserts, Claire Damon, qui a eu l’idée d’une bûche merveilleusement exotique sans pour autant tomber dans l’Ispahan de son confrère Pierre Hermé.

Pistache et eau de rose pour Claire Damon

Au final une dacquoise croustillante et une mousse aérienne à la pistache Bronte de Sicile, un trait de miel de lavande, une crème parfumée à la rose de Kashan.

4 pers. 44 € ; boutiques Des Gâteaux et du Pain.

La bûche Signature de Fauchon

Etonnant mélange que celui de cette bûche aux couleurs rougeoyantes concoctée par le chef François Daubinet : le cœur se compose de fruits noirs et de betteraves rendu plus acidulé et moins sucré par une gelée de bergamote qui est posé sur un biscuit amande. Posé sur un sablé friable, le tout est enrobé d’une légère crème au thé Earl gray Bleuets Fauchon.

La bûche signature de Fauchon à la betterave

8 pers. 120 € ; Fauchon Madeleine.

Les myrtilles et cassis du Crillon

Souvenirs d’enfance et saveurs parfaitement maîtrisées pour Pablo Gicquel, le jeune pâtissier de l’hôtel fraîchement rénové de la place de la Concorde, le Crillon.

En vacances chez sa grand-mère au pays basque, Gicquel ramassait les petites baies noires ; d’où son désir de les inclure dans sa bûche. Myrtilles et cassis acidulent le biscuit amandes et se cachent sous une belle colonne blanche comme la neige en un ultime hommage à l’obélisque de la place.

Bûchettes individuelles pour le Crillon Rosewoodhotels

120 € la 6-8pers. ; 01 44 71 15 17.

En ouverture d’article les bûches de Nicolas Bernardé

Et des bûches sur une autre thématique

Mon beau sapin : roi des bûches 2018 !

 

 

Share Button
3 Comments

Post a Comment