Comment se chausser quand on souffre de ses pieds ?

Se chausser surtout pour les femmes quand on a mal aux pieds peut être une vraie galère. Ma sélection de 3 marques et leurs modèles essayés et testés pour vous.

 

Il n’y a pas que les femmes seniors qui ont du mal parfois à se chausser. Détrompez-vous : ce souci est aussi l’apanage de jeunes, mais aucun ne vous le dira ; car l’avouer est loin d’être glamour et fait « vioque » !!

Pieds hors normes, pieds aux ampoules permanentes, pieds déformés par des chaussures trop étroites, port trop longue durée de bottes aux talons excessifs… : la liste est longue des possibilités d’avoir des difficultés à se chausser confortablement ; d’où mon idée de chercher pour vous des chaussures agréables.

 

Rieker pour les sportives

Les tennis ultra légères de Rieker

Etre bien dans ses baskets : tel pourrait être le credo de Rieker, un spécialiste allemand des chaussures aux propriétés anti-stress. Les Rieker sont conçues avec plus de légèreté dans leurs composants, plus d’espace au niveau des orteils au cas où les pieds gonfleraient. Une flexibilité totale de la chaussure et une semelle étudiée pour amortir les chocs au niveau du talon et de la voûte plantaire complètent le tableau.

Ultra légères, les tennis permettent de marcher longtemps sans faire souffrir les articulations.

Et une bottine en cuir pour l’hiver

En hiver les bottines en cuir conjuguent bien-être et élégance.

69, 95 € pour les tennis, 84, 95 € pour les bottines ; chez les revendeurs spécialisés.

 

Caroline Macaron pour les business women

Modèle ‘tiramisu rubis’ de Caroline Macaron

Elles sont 6 millions à avoir un ou 2 oignons, plus scientifiquement un ‘hallux valgus’ ou déformation du gros orteil vers ses petits copains latéraux entrainant douleurs et gêne.

Souffrant de cette pathologie, une femme, Catherine, a eu l’idée de créer avec sa fille Caroline des chaussures pour les personnes atteintes d’hallux valgus. Elle avait beau entendre les vendeuses lui dire «le cuir va s’assouplir»… Le cuir ne se déformait pas, ne s’assouplissait pas et elle continuait à avoir mal !

Fabrication artisanale et française en Normandie ; conception innovante avec une largeur d’appui augmentée de 1, 6 cms pour ces chaussures qui ne mettent pas une croix sur la féminité et l’élégance : on ne peut qu’applaudir cette idée !

Bleu canard pour coller à la mode

A partir de 199 € ; www.carolinemacaron.com

 

Chatelles, Matthew Cookson pour les fashion victimes

Le créateur François du Chastel et ses Chatelles

Appelez çà ballerines ou de manière plus snob et british sleepers : peu importe ! Ces chaussures plates que les Anglais portaient sous leur smoking ont trouvé des adeptes parmi la gent féminine qui les sort avec grand plaisir dans la rue et qui s’insurgent quand on leur lance ‘ tu sors en pantoufles ? ‘. Si avant de se coucher tout le monde a des charentaises de ce type, je m’incline.

Doublées ou non de velours, serties par de la passementerie, décorées ou non de pompons, brodées à vos initiales ou imprimées selon les tendances mode de la saison ; ces chaussures sont géniales (sauf leur prix !!).

Modèles Homard et Marcel de Chatelles

Pour Chatelles, le créateur, François du Chastel, dit non à la dictature des talons et non à la banalité des ballerines en créant des chaussures plates ; mais séduisantes, tendance et glamour.

190 € pour le modèle Marcel à pompons et 210 € pour le homard ; www.mychatelles.com

Pour le britannique Matthew Cookson, le détail et la raffinement ont une importance non négligeable avec des finis très étudiés tant à l’intérieur (velours surpiqué) qu’à l’extérieur (broderies fines et originales).

A partir de 375 € pour les sleepers de Matthew Cookson ; www.matthewcookson.com

Les superbes sleepers de Matthew Cookson

 

Share Button
1 Comment
  • Brigitte Bost
    Répondre 18 septembre 2018 at 00:35

    Tres bon sujet !

Post a Comment