Désalpes dans le canton de Fribourg et foire aux moutons de Jaun

Dans le canton de Fribourg, les désalpes sont des fêtes traditionnelles que la population locale ne manquerait pour rien au monde. Focus sur l’une d’elles, la foire aux moutons de Jaun en Gruyère, vue par moi-même en parfaite touriste !

Une tradition fortement ancrée

Poya, désalpe : autant de noms probablement méconnus de nous autres Français. Le premier désigne la montée aux alpages vers mai-juin à la recherche d’herbages plus riches ; le second le retour des troupeaux en plaine vers septembre-octobre à la fin de la saison d’alpage.

Les bêtes sont parquées dans la rue

C’est la désalpe surtout qui est un moment fort pour les paysans et les bergers. Autrefois, la désalpe signifiait le retour au village après 3 mois passés en montagne et la ‘paye’ ; donnant lieu à des repas pantagruéliques pour fêter ces deux évènements.

Plusieurs espèces de moutons coexistent

Aujourd’hui la fête toujours omniprésente se dédouble d’un attrait touristique, de marchés de produits locaux ainsi que bien sûr de vente de bêtes et / ou retour à leurs propriétaires.

La foire aux moutons de Jaun dans le district de Gruyère

Remontant à 1595, c’est « the » évènement pour ce village de 700 habitants. Curieusement dans ce canton où on parle français, Jaun est une enclave qui parle allemand ou plutôt un patois suisso-allemand. Mais rassurez-vous notre langue est comprise par tous !

Arrivée d’un petit troupeau

Si vous souhaitez assister à cette fête, vous devrez attendre l’an prochain ; car la Schafscheid a lieu le lundi du Jeûne Fédéral, donc à la mi-septembre.

Plus de 2 000 personnes participent à cette fête. Et quand vous-même dormirez encore, les armaillis seront déjà levés commençant en pleine nuit leur descente au pas lent du bétail. A l’aube, dans un demi sommeil le tintement des cloches fera office de réveil ; ce qui change merveilleusement de la sonnerie de votre smartphone !!!

C’est moi le plus beau !

Si les armaillis revêtent leurs habits traditionnels, un bredzon pour les hommes, un dzaquillon pour les femmes ; le bétail est la star N° 1. En effet, les armaillis ont décoré vaches, moutons et parfois chèvres avec des fleurs naturelles ou en papier, des branchages de sapins.

Pas facile néanmoins de s’y retrouver quand on descend comme l’armailli Daniel Buchs une ou quelques centaines de moutons ! Heureusement taches de peinture, marquage à l’oreille ou au fer permettent de différencier les bêtes du troupeau et surtout de les redonner ultérieurement à leurs propriétaires.

Pas toujours évident de séparer les bêtes

Dans une joyeuse cacophonie, les bêtes sont parquées dans des enclos avant tri et vente. Des petits orchestres de musique locale arrivent à peine à couvrir les bêlements et les sons des cloches. Pas grave, les flonflons égayeront la soirée qui se poursuivra tard avec force petits vins de pays, cuchaule (brioche safranée) et moutarde de Bénichon (moutarde aigre-douce aux graines et jus de poires cuites).

Si comme moi vous avez de la chance, vous apercevrez peut-être un «Barbu de la Gruyère », agriculteur-berger membre de cette société vieille de plus de 75 ans qui est un peu l’archétype du folklore en Suisse.

Un membre de la confrérie des Barbus de la Gruyère

Il est encore possible de participer à une désalpe en 2018 ! Dépêchez-vous de réserver votre week-end pour une désalpe de vaches à venir en 2018. Dans cette région de La Gruyère, la désalpe de Schwarzsee sera le 22 septembre ; celle de Charmey le 29 / 09 ; celle d’Albeuve le 6 octobre.

Désalpe de Charmey

www.suisse.com

www.fribourgregion.ch

www.la-gruyere.ch

Les tombes près de l’église témoignent de la profession de la personne enterrée

Pour la foire aux moutons, un bon hôtel idéalement situé au pied des parcs à moutons : l’hôtel de la cascade, Hauptstrasse 441, 1656 Jaun

Visuel de Charmey fourni par l’OT de La Gruyère

 

 

Share Button
No Comments

Post a Comment