Diamant extra – ordinaire

La gemmologue Frédérique Davezac nous confie quelques notions sur le diamant après la découverte de la seconde plus grosse pierre au monde.

La semaine dernière une société minière canadienne a découvert au Botswana, le deuxième plus gros diamant jamais découvert depuis l’histoire de l’humanité, un pays réputé pour ses diamants d’exception.

Une pierre incolore, aussi grosse qu’une balle de tennis, d’un poids de 1 111 carats « le plus gros diamant découvert depuis plus d’un siècle ».

L'énorme diamant nouvellement trouvé

L’énorme diamant nouvellement trouvé

 

Le dernier important brut de diamant provenant de la mine de Cullinan en Afrique du Sud, pesait 3 106 carats, et avait été découvert en 1905. Les deux plus beaux joyaux de la taille fabuleuse de ce diamant ornent le sceptre de sa majesté britannique et la couronne impériale qui sont précieusement gardés à la Tour de Londres.

 Aujourd’hui la véritable valeur de ce brut n’a pas été encore déterminée et elle restera confidentielle. Son propriétaire déclare ne pas être pressé de vendre, il est vrai qu’une information comme celle-ci met en émoi le monde des diamantaires et passionne aussi tout un public à travers le monde.

Mine en Afrique du Sud

Mine en Afrique du Sud

 

Depuis la nuit des temps, le diamant est une des plus belles parures réservées aux rois, aux idoles et aux puissants de ce monde. Sa splendeur limpide, sa transparence, ses feux de toutes nuances qui étincellent dans toutes les directions quand il est frappé par une lumière vive sont ses atouts incontestables. A cause de sa dureté, qualité intrinsèque, cette pierre fut qualifiée d’indomptable. Le diamant ne peut être taillé qu’avec du diamant.

Cette gemme a une composition chimique à 99,9% de carbone pur cristallisé sous haute pression et haute température. Il doit sa couleur à des matières étrangères chimiques : azote (responsable du jaune à brun) ou bore (responsable de la couleur bleue).

La formation des diamants naturels est complexe. Elle s’opère dans le manteau terrestre à des profondeurs supérieures à 150km ; le diamant peut subir différents cycles de croissance, être en contact avec différentes matières et il est surtout soumis à des variations de températures très importantes et de fortes pressions. Pendant des milliards d’années, il séjourne sous terre, puis il nous parvient grâce aux éruptions volcaniques.

 

Aujourd’hui les compagnies minières listées sur les bourses mondiales ont mis le cap sur la kimberlite diamantifère. Des offensives sont lancées pour grossir leurs portefeuilles miniers dans les pays où elles sont déjà implantées.

Elles investissent des millions de dollars dans des installations ultra modernes de traitement pour récupérer davantage de diamants plus beaux et plus gros. Elles mettent également en activité des usines d’échantillonnage afin de prélever sur le terrain quelques milliers de tonnes d’échantillons permettant d’évaluer le potentiel du site. Exemple de potentiel d’évaluation du site : 44 carats de diamant pour cent tonnes de ressources traitées.

Une mine en Russie, le 1er producteur

Une mine en Russie, le 1er producteur

 

Les pays extractifs qui commercialisent le diamant brut sur le marché international doivent travailler en toute transparence et être admis au processus de Kimberley. Celui-ci permet de contrôler le commerce du diamant et d’éviter que des revenus issus de son exploitation financent des guerres dans le monde.

Vue d'une mine canadienne

Vue d’une mine canadienne

La traçabilité et la transparence des industries extractives de diamants est une règle obligatoire pour éviter que les diamants du sang ne soient infiltrés dans les circuits commerciaux. Le Cameroun a été admis officiellement au Processus Kimberley. Quant à la République de Centre Afrique, elle en a été exclue en mai 2013.

Cette traçabilité est importante pour le professionnel afin de travailler en toute sérénité.

Pour donner un chiffre, un diamant blanc de 341 carats provenant de la mine de diamant KAROWE au Botswana a été adjugé en avril dernier pour 20 millions de $, soit 59 000 $ le carat : des chiffres qui donnent le vertige.

Le diamant a toujours été une pierre très convoitée par l’homme. Signe de richesse, de pouvoir, de conquête et de séduction ; cette attraction reste intacte avec le temps.

Le diamant a toujours fait vibrer le cœur des Hommes et il continuera, car il n’a pas fini de nous surprendre avec des nouvelles découvertes toujours plus extraordinaires à venir.

www.frederique-davezac.fr

Un autre article de la jeune femme conseillère en joaillerie-gemmologue :

http://levasiondessens.com/corindons-et-spinelles/

 

 

Share Button
1 Comment
  • bertie
    Répondre 7 décembre 2015 at 17:25

    article très intéressant.
    bravo qui sera l’acquéreur affaire à suivre

Post a Comment