Etretat en un second lieu atypique : Le Donjon au Domaine Saint-Clair (2)

En tous points de vue, l’hôtel d’Omar Abodib est atypique à l’image de sa toute dernière création, une fresque murale du couturier Jean Charles de Castelbajac.

Avant la guerre de 1870 le Donjon s’installe sur le val Saint-Clair en une singulière construction anglo-normande. Les arbres et plantations qui l’entourent (pins parasols, vigne vierge des murs et aujourd’hui fruitiers et plantes du potager) sont aux antipodes de la végétation locale. Les propriétaires, habitants plus ou moins éphémères de la villa contribuent par leur notoriété (la marquise de Saint-Phale, Maupassant, Alphonse Karr, Monet….) à la renommée de l’établissement.

De sa hauteur l’hôtel domine Etretat

L’hôtel voulu aujourd’hui par son propriétaire entend être différent des autres établissements de son standing afin que chaque client vive une expérience. Après la pose en 2005 d’une verrière pour ouvrir le lieu au soleil, à la lumière ; depuis la piscine, certaines chambres ; tout est fait pour pouvoir admirer les falaises, la mer dont les profils se découpent sur des couleurs changeantes au gré des heures du jour.

La nuit l’Aiguille Creuse est éclairée

Aujourd’hui encore, des innovations inédites, telles qu’un escape game de 20 minutes à l’intérieur de l’hôtel, s’offrent au visiteur / client qui pourront le transporter du potager aux atmosphères Sarah Bernhardt, Pierre Loti, Liane de Pougy des différentes pièces-chambres.

Un donjon recouvert de vigne vierge

Mais le plus étonnant est la grande fresque de Jean-Charles de Castelbajac qui décore la salle à manger. Au delà de la poésie, du tracé des dessins très Cocteau ; la volonté du couturier et du propriétaire est de marquer une différence, de donner une résonnance à la proche mer tout en se faisant plaisir. La pièce est un peu conçue comme une proue de bateau avec des parties noires (les galets) qui s’opposent aux blanches (les falaises) et contrastent avec les couleurs très vives (les cabines de plage). Bien sûr, on note un mélange détonnant des signes emblématiques de Castelbajac (croix, colombe) qui s’associent aux éléments propres à Etretat (personnages en marinière, bateaux et leurs pavillons ou flammes). Tout comme certains impressionnistes pour « payer » leur villégiature taguaient l’habitation, Castelbajac imprime de ses pinceaux le Domaine Saint-Clair où il est venu séjourner.

Détail de la fresque de Castelbajac

A coup sûr et à son tour, le couturier a dû vivre une belle expérience… gastronomique cette fois avec le dessert du pâtissier Clément Billeret, des galets au cacao finement sélectionné (Pérou, Saint-Domingue, Sao Tomé) avec du sponge cake vert cru et du sucre iodé symbolisant le varech et les embruns. Une assiette dont il est difficile de dire qui de l’esthétisme ou du goût l’emporte ! Un grand bravo donc cette création sucrée-chocolatée-iodée.

Les galets au chocolat de Clément Billeret

Domaine Saint-Clair

Le Donjon

Chemin de Saint-Clair

76 790 Etretat

02 35 27 08 23

www.hoteletretat.com

www.seine-maritime-tourisme.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etretat inédite : le musée du patrimoine de la ville

 

 

 

Share Button
No Comments

Post a Comment