Expo : La Fabrique du Luxe, les marchands merciers parisiens au XVIII è siècle

L’expo « La Fabrique du Luxe » est plus une histoire des commerçants merciers parisiens au XVIII ème siècle qu’une exposition d’objets.

Décidément entre Venise au Grand Palais et Paris au musée Cognacq-Jay, le XVIIIème siècle est à l’honneur. Et c’est tant mieux car j’aime et plébiscite ces charmantes scènes champêtres, ce luxe inouï de vêtements de la simple bergère à la haute aristocratie à la cour de Versailles.

Une vitrine avec des pièces aux fleurs en porcelaine de la manufacture de Vincennes

Ce raffinement que fut la vie au XVIII ème (certes pour une partie de la population seulement) est un pur enchantement pour les générations suivantes et le musée Cognac-Jay est un écrin parfait pour ces boiseries, ces dorures, lui qui consacre une pièce entière à Antoine Watteau.

Lanterne magique ( anonyme) collection particulière

Mais il faut reconnaître que l’exposition est plus intéressante sur le plan de la connaissance historique de cette corporation parisienne des marchands merciers que par l’exposition des objets ici présentés. Seules quelques pièces étonnantes dont une lanterne magique de 1790 – 1800, une encoignure avec laque du Japon de Martin Carlin et une cage à oiseaux avec fleurs en porcelaine ont vraiment retenues mon attention.

La joute des mariniers entre le pont Notre Dame et le pont au Change (1756) de Raguenet (musée Carnavalet)

Au dernier étage sous les combles dont on peut apercevoir la belle charpente de bois a été reconstituée en relief L’Enseigne de Gersaint, tableau légendaire d’Antoine Watteau.

 

Musée Cognacq-Jay

La Fabrique du Luxe, les marchands merciers parisiens au XVIII è siècle

8 rue Elzévir

75 003 Paris

01 40 27 07 21

Du 29 septembre 2018 au 27 janvier 2019

Tabatière de Ducrollay (musée du Louvre)

 

 

 

Share Button
1 Comment
  • Georges LÉVÊQUE
    Répondre 8 octobre 2018 at 11:44

    La joute des mariniers entre le pont Notre Dame et le pont au Change (1756) de Raguenet (musée Carnavalet)
    relate de merveilleuse façon le Paris des temps anciens !
    Bravo & merci pour ce choix
    GL

Post a Comment