Hubert Robert à La Roche-Guyon

Hubert Robert, le peintre des ruines antiques et des jardins, est de retour au château de La Roche – Guyon dont il conçut le jardin anglais.

En 1987 tout le contenu de cette demeure ducale du Val d’Oise (meubles, tapisseries, peintures, bibliothèque…) a été dispersé. Hélas donc, cette superbe forteresse d’origine médiévale fortement remaniée au XVIII ème siècle étonne par sa situation physique (donjon et château sont accolés à une falaise de craie et dominent une boucle de la Seine) ; par la succession de pièces vides (enfilade non meublée des salons, des cabinets de curiosités et des chapelles). Seules quatre belles tapisseries des Gobelins de 1769 représentant des épisodes de la vie d’Esther ont retrouvé en 2001 leur écrin d’origine.

Le grand jet d’eau de la Villa Conti à Franscati (huile exposée au musée des beaux arts et archéologie de Besançon)

Propriété de la famille La Rochefoucauld, le château a retrouvé un certain lustre via le département du Val d’Oise qui a beaucoup investi ici tant pour le bâti que pour la création des parterres à la française et du verger en contrebas.

Il est tout à fait légitime qu’une exposition soit, aujourd’hui et jusqu’au 26 novembre, consacrée à Hubert Robert, le peintre et concepteur des jardins des rois et de l’aristocratie. En effet cet artiste très en vogue au XVIII ème siècle et connu pour ses toiles visionnaires de ruines antiques, ses croquis de fabriques de jardins était lié à la famille La Rochefoucauld. On peut admirer ses toiles pour Dominique de La Rochefoucauld, cardinal de Rouen ; ses sanguines et ses dessins de fausses grottes et de cascades pour le château.

Vue du château de La Roche-Guyon , dessin à la pierre noire, collection particulière

Onze années passées en Italie sont pour le peintre une source inestimable d’inspiration pour reproduire ruines, obélisques, temples et autres fabriques tant pour la princesse de Monaco à Betz que pour le marquis de Laborde à Méréville, pour le roi à Versailles et pour la reine à Rambouillet en sa laiterie.

Vue du parc de Méréville et de la cascade (huile sur toile, collections départementales de l’Essonne )

Il ne reste plus que quelques jours pour admirer certaines œuvres du peintre des jardins, Hubert Robert, trop souvent méconnu et oublié des grandes expositions liées aux jardins. Dépêchez-vous : le château et en particulier le donjon se prêtent à merveille à l’œuvre d’Hubert Robert et les couleurs automnales subliment l’ensemble.

Vue de la tour de Guy, sanguine ; Vicomte de Rohan

Château de La Roche-Guyon

01 34 79 74 42

www.chateaudelarocheguyon.fr

en ouverture vue du château de La Roche Guyon, réunion des musées métropolitains Rouen Normandie

 

Share Button
1 Comment
  • Gaëlle
    Répondre 8 novembre 2017 at 13:33

    Belle idée de week-end.

Post a Comment