la Fondation Louis Vuitton

Une révolution au Bois de Boulogne

Une dizaine de minutes à pied depuis la station de métro Sablons et l’on change de monde !

Comme un vaisseau spatial....

Comme un vaisseau spatial….

 

Quelques allées du Bois de Boulogne et le Boulevard Maurice Barrès traversés, voici le Jardin d’Acclimatation qui ne tient pas à cacher son âge : né en 1860. Un siècle et demi d’existence et pas une ride ! C’est le lieu préféré des petits parisiens pour apprendre les sciences naturelles tout en jouant au grand air. Mais quel est donc ce mastodonte de verre et de métal qui est venu se greffer à ses côtés en peu de temps ?

Enchevêtrements métalliques

Enchevêtrements métalliques

 

Les amateurs d’art contemporain et Bernard Arnault qui l’a commandé veulent y voir les voiles d’une gigantesque goélette. Nous sommes arrivés au pied d’un nouveau temple de la culture : c’est la Fondation Louis Vuitton, fleuron culturel du groupe LVMH.

Des points de vues superbes de chaque recoin

Des points de vues superbes de chaque recoin

 

Pour appréhender la témérité de l’entreprise, c’est bien d’aller directement au sommet de l’édifice, plusieurs volées d’escaliers en plein air y conduisent. Penser aux foulards et chapeaux les jours de grand vent.

Impression numérique sur papier contrecollé sur aluminium sous plexiglas

Impression numérique sur papier contrecollé sur aluminium sous plexiglas

 

C’est l’oeuvre de Frank Gehry, 85 ans, l’architecte le plus célèbre du monde pour certains observateurs depuis sa réussite du Musée Guggenheim de Bilbao. Au sommet de l’édifice, on semble survoler les milliers d’arbres centenaires qui forment le Bois de Boulogne et bien entendu on découvre d’un oeil ému le Jardin d’Acclimatation dans sa globalité comme on ne l’avait encore jamais vu.

Vue sur la Tour Eiffel

Vue sur la Tour Eiffel

 

A l’horizon d’un côté se cale la Tour Eiffel entre deux pans de ce navire de métal et de l’autre c’est le spectacle d’une grappe d’immeubles gigantesques que sont les tours de La Défense.

 

Spectacle donc à couper le souffle entre cet enchevêtrement de poutrelles métalliques et leurs câbles et toutes les surfaces courbes de verre qui ont l’allure de voiles gonflées par le vent du large. Cette cathédrale semble malgré son importance d’une légèreté incroyable.

Et La Défense au loin....

Et La Défense au loin….

 

L’ex-gamin pauvre de Toronto, né en 1929, diplômé d’architecture en 1954, a été un précurseur dans l’utilisation de l’ordinateur pour concevoir ses plans. Son oeuvre multiple est largement analysée et a donné naissance à un nombre impressionnant de livres. Beaucoup d’entre eux sont disponibles au rayon librairie de la Fondation.

Huile sur toile de Gerhard Richter : Cerf  (1963 )

Huile sur toile de Gerhard Richter : Cerf (1963 )

 

L’exposition elle-même propose au public une immersion dans la genèse du projet et vise à présenter l’ensemble du travail de conception, des premières esquisses jusqu’à l’achèvement des travaux.

Les arbres s'insèrent au coeur du vaisseau

Les arbres s’insèrent au coeur du vaisseau

 

Sur les cinq niveaux du bâtiment, des salles d’exposition aux dimensions généreuses présentent des oeuvres d’artistes contemporains tels que Christian Boltanski, Adrian Villar Rojas, Gerhard Richter, Thomas Schütte. Musiques et chorégraphies animeront aussi les premières semaines d’existence de la Fondation.

Homme dans la boue, oeuvre de Thomas Schütte (2009 )

Homme dans la boue, oeuvre de Thomas Schütte (2009 )

 

Programme et actualité : www.fondationlouisvuitton.fr

Renseignements : 01 40 69 96 00

Fermé le mardi

14 euros/personne, 10 euros / moins de 26 ans, 5 euros / moins de 18 ans, gratuit / moins de 3 ans.

Les billets d’entrée à la Fondation donnent accès au Jardin d’Acclimatation

 

Texte et photos Georges Lévêque le 10 novembre 2014

 

 

Share Button
1 Comment
  • Sandrine
    Répondre 13 mars 2016 at 18:03

    Un musée parisien que je ne connais pas encore !

Post a Comment