Les Journées des Plantes de Chantilly de mai 2017

Pour les récentes journées des plantes de printemps à Chantilly, les organisateurs sont satisfaits d’avoir dépassé la barre des 30.000 visiteurs. Rappelons que ces journées font suite à celles de Courson, deux fois l’an et sur trois jours, en mai et octobre. 

Les fortes averses du jeudi soir avaient eu le pouvoir de chasser la poussière provoquée par les allées et venues des camions qui, dans leurs norias habituelles, déposent bacs, pots et plantes pour garnir les quelques 200 stands qu’il faut installer. Pluie bénéfique donc, substantielle pour un arrosage efficace et mesurée tout de même puisque les nombreux rosiers en pots exposés au meilleur de leur floraison n’ont pas perdu tous leurs pétales colorés qui font le bonheur de qui les regarde.

Le stand de la pépinière Beverlei

Chaque année propose un thème autour duquel les exposants doivent broder. Cette fois, très facile puisque on se devait de « Jardiner en technicolor ». Les couleurs, ce n’est pas ce qui fait défaut dans un jardin. Le talent dont il fallait faire preuve était plus de les associer avec finesse que de les multiplier.

Le stand Oscar Tintori

 

Le Prix du Domaine de Courson a la responsabilité de remarquer la présentation qui fait corps avec le thème de la manière la plus évidente. Ce prix a été partagé ex-aequo entre la pépinière belge Beverlei pour sa composition de rhododendrons et azalées de couleurs douces et chaleureuses, aux nuances pourpre, roses et parme et une pépinière italienne dont c’était la première participation. Oscar Tintori présentait essentiellement des agrumes, c’est à dire toute sa collection d’oranges, citrons, pamplemousses et autres espèces de Citrus. Fruits accrochés sur les branches d’arbustes qui avaient fait le voyage et fruits en présentation dans des assiettes, des paniers et aussi sous la forme de confitures que les visiteurs pouvaient goûter. Gros succès !

 

A l’occasion de ces journées, plusieurs jurys mettent des plantes en lumière et leur accordent des mérites ou bien des recommandations. Ce sont toujours des plantes cultivées en pot afin de pouvoir être présentées sur le podium qui leur est dédié, avec panneau explicatif qui reste les trois journées en place. Voici une sélection de celles-ci, accompagnée des descriptions fournies par le service de presse de Chantilly.

Rhododendron ‘Cannon’s Double’

Rhododendron ‘Cannon’s Double’. Cet arbuste caduc très vigoureux et rustique greffé sur R. luteum, originaire d’Amérique du nord, est remarquable pour sa fleur double en trompette d’un blanc-rosé, au cœur jaune qui illuminera et parfumera le jardin en avril-mai. Son feuillage lustré vert foncé et pourpre devient rouge clair et bronze à l’automne. On le plantera à la mi-ombre ou à l’ombre, en terre acide, fraîche et bien drainée. Il est de petite taille (H 1,6 m x l 1,4 m) et crée un élément très décoratif dans un massif ou en situation isolée. Présenté par Le Portail Enchanté.

Clematis ‘Miranda’. Les fleurs étoilées bleu foncé, nuancées de nervures, de cette clématite sélectionnée en Grande-Bretagne par Barry Fretwell en font une sarmenteuse élégante. Sa rusticité (- 15°) s’adapte à tout sol, au soleil ou à mi ombre. Sa petite taille (H 2 m x l 1 m) et sa floribondité dense et étalée feront merveille adossées à un arbuste, dans un massif de vivaces et même en pot. On pourra aussi la laisser courir sur le sol. Présenté par Cerdys.

La clematis ‘Miranda’

Lonicera hildebrandiana. Cette rare espèce de chèvrefeuille géant originaire des lisières des forêts chinoises (Yunnan) a séduit le jury. Sa floraison spectaculaire par la taille de ses fleurs (20 cm) est très parfumée et évolue du blanc pur à un jaune orangé avant de s’éteindre. Son feuillage persistant à semi-persistant nécessite un support solide pour retenir ses ramures de plusieurs mètres (jusqu’à 10 m). Semi-rustique, il devra être paillé et supportera d’être rabattu si on le rentre en serre. Il préfère un sol riche et drainant et une exposition ensoleillée. Présenté par la pépinière Nature & Tropiques.

La pépinière B.Choteau présente l’acer ‘moonrise’

Acer shirasawanum ‘Moonrise’. Ce petit érable greffé sur Acer palmatum au port compact et arrondi est issu d’un semis découvert par Carl Munn dans l’Oregon (USA.) Son exceptionnel feuillage printanier rouge-carmin prend une couleur vert chartreux et jaune en été pour devenir rouge à l’automne. Cet arbre (H 2 à 3 m x l 2 à 3 m) bien rustique est à planter en terre acide drainée, au soleil ou à la mi-ombre, éventuellement sur une terrasse dans un bac adapté. Présenté par la Pépinière belge de Benoît Choteau.

Lonicera hildebrandiana

Texte et visuels de Georges Lévêque

 

 

Share Button
2 Comments
  • Lilo85
    Répondre 21 juin 2017 at 21:58

    une belle plante parmi d’autres ??

  • Fabienne L
    Répondre 1 juillet 2017 at 20:48

    Beau cadre, belles plantes !

Post a Comment