La peur de Stephan Zweig au Théâtre Michel

Excellente interprétation de l’oeuvre de Zweig sur les tourments de la vie de couple.

Stefan Zweig est par excellence l’auteur des tourments intérieurs des personnages qu’il fait revivre pour nous dans leur quotidien. Manipulations, angoisses, psychoses, mensonges, tourmentes fictives ou réelles, troubles de la vie d’un couple sont sa tasse de thé et cette pièce « La Peur» en est le meilleur exemple.

Des panneaux amovibles délimitent les lieux de l’action

Seuls trois acteurs en scène mais superbement joués par Hélène Degy pour Irène, la femme, Aliocha Itovich pour Fritz son mari cocu et Ophélie Marsaud pour l’énigmatique Elsa.

Femme au foyer, Irène s’ennuie et trompe son mari, un avocat pénaliste. Mais bientôt une femme, qui se définit comme la femme de son amant, commence à la poursuivre et à la menacer nuit et jour. Les mensonges se succèdent pour camoufler l’adultère ; jusqu’au jour où le mari trompé découvre la supercherie. Quid de sa réaction ? La pièce un peu lente au début se déroule assez vite comme un roman policier, une énigme hitchcockienne dont la fin est improbable.

C’est l’art de Stephan Zweig de faire assister le spectateur à la lente dégradation des rapports humains à cause de non-dits, de mensonges à répétition.

L’épouse invente mensonges sur mensonges pour déjouer son adultère

 

Après avoir été présentée à Avignon, puis en tournée dans l’hexagone ; la pièce est à Paris au théâtre Michel jouée jusqu’à la fin février 2017.

 

38 rue des Mathurins dans le 8 ème à Paris

du jeudi au dimanche à 19 h

adaptation et mise en scène Elodie Menant

acteurs : Hélène Degy, Aliocha Itovich et Ophélie Marsaud

Le mari trompé faussement gentil, non dupe, roublard

 

 

Share Button
No Comments

Post a Comment