Le jardin de la Maison Billecart-Salmon

Un jardin familial, néanmoins révélateur de la maison et ambassadeur de Billecart-Salmon.

Rare, précieux ; tels sont deux des adjectifs du terrain en Champagne ! Il n’est donc pas rare dans les propriétés de voir la vigne pousser dans les moindres recoins et les arpents au plus près des habitations.

Posséder un « vrai » jardin est donc une certaine manière de voir la vie, un luxe qu’on s’offre et qu’on offre à ses visiteurs. C’est le cas même de la maison Billecart-Salmon et du jardin que les générations depuis 1818 s’investissent à préserver et à faire évoluer dans le temps pour le plaisir des visiteurs.

Une belle taille de buis

Une belle taille de buis

 

En 1818, Nicolas François Billecart épouse Elisabeth Salmon, ils s’installent à Mareuil sur Aÿ dans le but de fonder une maison de champagne et celle-ci possède alors un jardin dit ‘à l’anglaise’ qui le restera jusqu’en 1926.

Cette année est charnière car une tempête met à bas de nombreux arbres, obligeant Charles Roland-Billecart, alors directeur de la Maison, à revoir l’architecture de son jardin. Il décide de le transformer en parterres ‘à la française’ et en dessine les plans.

 

L’originalité du jardin réside dans son emplacement et sa conception : un jardin au coeur d’un village fermé par des murs et cerné de tilleuls ; une alternance de pelouses, de broderies de buis, de parterres fleuris de plantes qui évoluent selon les saisons à associer aux quelques grands arbres qui ont résisté à la tempête.

Le jardin prospère et reste en l’état jusqu’en 1996, époque à laquelle une seconde tempête détruit les derniers grands arbres, laissant un unique marronnier quasi bicentenaire.

Comme une alternance de pelouses et de parterres fleuris

Comme une alternance de pelouses et de parterres fleuris

 

L’annexion au jardin existant d’une partie restée aveugle est décidée par François Roland-Billecart et il confie ce projet d’agrandissement à sa sœur, Véronique Roland-Billecart, qui est architecte paysagiste diplômée de l’ESAJ.

Priorité est donnée à un nouveau jardin pour l’accueil du public avec un espace de réception autour d’un bassin et d’ifs taillés.

Un petit jardin de vivaces structuré de carrés bordés de buis a aussi été créé ; il est garni d’euphorbes, d’iris, de rosiers, de lavandes, de nepetas ; alors que des rosiers et des clématites jalonnent les allées.

Classicisme d'un jardin dit 'àl a française'

Classicisme d’un jardin dit ‘à la française’

 

Maison Billecart-Salmon

40 rue Carnot

51 160 Mareuil sur Aÿ

03 26 52 60 22

Share Button
3 Comments

Post a Comment