Le Lulli

Une adresse calme dans un hôtel de prestige à deux pas du Palais Royal.

Tout proche de l’artère Vendôme rue Saint Honoré, du Louvre, des Tuileries, de l’Opéra, de la Comédie Française ; le Grand hôtel du Palais Royal est un petit hôtel bijou dont on se refile l’adresse entre initiés sans trop vouloir la partager de peur d’être envahi !!

En effet, cet hôtel est idéalement situé par sa situation même (une rue préservée à l’arrière des ex sulfureux jardins du Palais Royal) ; par son calme (une partie de l’hôtel et du restaurant donne sur une cour intérieure fermée aux véhicules) ; par son architecture (un hôtel particulier du 18 ème siècle classé à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques).

Une partie de la salle du Lulli

Quand vous lirez mon article, le soleil aura peut être pris ses quartiers d’hiver ; mais lorsque votre table est dressée dehors dans la cour à l’ombre d’un parasol ; c’est bien agréable de déjeuner ou dîner ici !!!!

Qu’est-ce qui vous attend dans l’assiette ? Une cuisine raffinée sans être ultra gastro’ avec des menus plus que raisonnables dans ce quartier où les touristes ont vite fait monter les additions. L’ensemble des plats est orchestré par Jean Baptiste Orieux, un chef resté 12 ans au Fouquet’s Barrière, qui souhaite une cuisine traditionnelle réalisée à partir de produits terroir et / ou locaux, de bio et si possible de ‘sans gluten’. Priorité aux menus intéressants dans ce coin de la capitale avec du ‘2 plats’ à 29 € et du ‘3 plats’ à 38 € (gravelax de saumon tzatziki de concombre et pomme, St Jacques et butternut en purée avec artichaut poivrade, mousse aux coquelicots et figue noire de Solliès).

Agneau et mikado de légumes

Que vous soyez au bar cosy ou à la salle à manger de verdure ; place, en choisissant à la carte, à une véritable gratinée à l’oignon (19 €), à une ballotine de foie gras de canard granny smith (23 € et parfaitement rose et mi cuit). J’ai été séduite aussi par le dos de cabillaud (un grand classique, mais bien cuit sans être rose au centre) qui était accompagné de chou-fleur travaillé en risotto (le crémeux et le goût avec le craquant du chou-fleur : une belle idée qui change de toutes les graines sud-américaines proposées en risotto et remplaçant le riz arborio).

Je n’ai testé qu’un dessert que vous n’aurez plus lors de votre future venue car la saison sera dépassée : les figues noires de Solliès. Le plat était réussi car peu sucré et léger.

Les fruits s’invitent pour les desserts

Etant invitée je n’ai pu voir les prix des vins mais j’ai eu un verre de Jurançon ‘Ballet d’Octobre’ et un Chablis 1 er cru ‘Montée de Tonnerre’ et les 2 se laissaient très gentiment boire !!!!

 

Le Lulli

4 rue de Valois

75001 Paris

01 42 96 15 35

 

Share Button
No Comments

Post a Comment