Le Véritable Cherbourg

Il n’est de parapluie haut de gamme et normand qu’à Cherbourg ! Petit tour d’ombrelle à la manufacture des « Véritable Cherbourg ».

Si vous affirmez n’avoir jamais eu un parapluie qui se retourne lors d’une bourrasque, si vous dites ne pas connaître un parapluie dont les baleines se brisent ou lequel s’effiloche lors de ‘draches’ carabinées ; vous êtes,  tout Cherbourgeois exclu bien sûr,  un menteur …

En effet, rien de plus fragile et cassant que les habituels parapluies ‘made in China’ !!

A la manufacture « le Véritable Cherbourg » on surfe sur un autre concept, celui du parapluie luxe fait main, et on se promène allègrement, sous la pluie, contre vents et marées avec un produit esthétique et artisanal qui se transmet de génération en génération.

On peut choisir le bois, la taille du bois de son manche

Ne confondez pas cette marque avec le film de Jacques Demy de 1963, ‘Les parapluies de Cherbourg’, ‘la’ comédie musicale qui propulsa la carrière de la toute jeune Catherine Deneuve.

Les ateliers sont dans les locaux de l’ex Banque de France

L’entreprise a été créée en 1986 par Jean-Pierre Yvon qui est si passionné par ses « bébés » qu’aujourd’hui encore il n’est pas rare de le voir lui-même faire la visite commentée des ateliers. Normal, me direz-vous, car il a de quoi être fier d’avoir en partie contribué à la réputation de la cité portuaire du Cotentin via un produit dont il exporte un quart de sa production partout sur la planète.

Modèle pliant

Plus de 15 000 parapluies sortent environ des ateliers idéalement situés dans les locaux de l’ancienne Banque de France en plein cœur de ville. Derrière les vitres, on peut aisément voir les employés découper les lés de tissu (coton pur, coton+polyester, polyester pur), assembler, coudre, riveter la matière. Là les bobines de fil, là les précieuses poignées de bois et leurs quelques vingt essences d’arbres du palissandre à l’ébène de Makassar en passant par la racine de bambou, le châtaignier ou le charme du Jura. Dans les ateliers règne un silence seulement ponctué par quelques coups de ciseau ou le cliquetis d’aiguilles qui surpiquent. Un à un, chaque parapluie est fait manuellement avec plus de 40 coutures, une attache fermeture douce sans scratch, des tests de résistance au vent, à la lumière, un repassage des plis, ect…..

Les grosses bobines de fil pour coudre et assembler les lés

D’ailleurs les grandes marques de luxe ne s’y trompent pas et des maisons telles que Cartier, Dom Pérignon, Van Cleef & Arpels, Roederer ont leur parapluie estampillé de leur logo.

Pour le commun des mortels, la possibilité de personnaliser son parapluie par de discrètes initiales ton sur ton est possible et maintenant, via une commande sur le net, on peut créer son propre parapluie en choisissant son tissu, ses finitions, son bois de manche…. Pas moins de 10 000 possibilités différentes de parapluie garantissant que le vôtre sera bel et bien unique.

Le travail est minutieux entre les baleines

De Fillon à Macron, Hamon ou Le Pen ; assurément le prochain président de la république aura son Véritable Cherbourg, un modèle spécifique, le para pactum, qui les protège en cas d’attaque au couteau ou de projection malveillante d’objets. En effet, la garde rapprochée de nombreuses personnalités politiques dans l’hexagone et ailleurs dans le monde est équipée de ces parapluies à la technologie très poussée.

Cadeau d’affaires ou « inséparable compagnon de tous les temps » comme le nomme J P Yvon, le ‘Véritable Cherbourg’ est un accessoire indémodable qui véhicule le savoir-faire d’excellence de la Manche.

Les parapluies sont tous unis

 

 

Le Véritable Cherbourg

22 quai Alexandre III

50 100 Cherbourg

02 33 93 66 60

Visite libre à 5 € et guidée sur réservation à 8 € du lundi au samedi et même le dimanche en juillet et en août

Comptez 125 € pour un grand parapluie ou un pliant

www.parapluiedecherbourg.com

www.manchetourisme.com

 

 

 

 

 

 

 

Voir un autre article sur une autre maison dans la Manche : http://levasiondessens.com/la-saga-st-james/

 

 

Share Button
No Comments

Post a Comment