L’exposition : Trésors de Kyoto trois siècles de création Rinpa

Le musée Cernuschi présente «Trésors de Kyoto trois siècles de création Rinpa ». Une intéressante exposition qui séduira un public néanmoins averti.

Dans le cadre de ‘Japonismes 2018’, le musée Cernuschi se devait de participer et de proposer une belle exposition : c’est chose faite avec des chefs d’œuvre inestimables du mouvement Rinpa.

Mais savez-vous seulement ce qu’est Rinpa (je l’ignorais avant cette expo !) ?

Danseurs de bugaku de Tawaraya Sötatsu

Ancienne capitale de la culture nippone, Kyoto est le lieu d’origine des différents courants artistiques du Japon. Alors que le terme Rinpa a été créé à la fin du XIX ème siècle, il signifie école de (Kö)rin ; du nom d’Ogata Körin (1658-1716) qui a fait épanouir le style Rinpa.

A la différence d’autres écoles picturales japonaises, les artistes Ninpa sont unis non pas des liens directs de maîtres à élèves mais par des affinités spirituelles. L’école Rinpa exprime le sens du respect et l’attachement de chacun d’eux à l’égard de ses prédécesseurs. Le style Rinpa est forgé à l’aube du XVII ème siècle par Koëtsu et Sotatsu avant de connaître son épanouissement avec Ogata Körin.

Ogata Körin : papier pour envelopper l’encens

L’exposition entend démontrer qu’il ne faut pas être réducteur avec l’art Rinpa et le cloisonner à la seule beauté de l’art des paravents. Ce courant s’est consacré certes à la peinture ; mais aussi à la gravure, au décor d’objets en céramique, en bois et en laque.

Néanmoins les pièces les plus belles sont, bien sûr, les paravents. Le parcours est en 4 étapes de la naissance du mouvement, à son épanouissement, puis son renouvellement par Shiko (1683-1755), Roshu (1699-1757) et Hochu mort en 1819 et enfin à son héritage au XX ème siècle avec l’artiste Sekka.

Le Mont Fuji de Kamisaka Sekka

Peu connues du grand public, les pièces de cette exposition sont fascinantes pour des personnes familières avec l’art nippon et une belle découverte pour les autres qui admireront tout simplement ces paravents sans peut-être comprendre l’évolution des styles.

Admirerez seulement la finesse des dessins à l’encre et aux diverses couleurs sur un fond de feuilles d’or posées sur du papier et laissez-vous porter par la beauté des pièces.

Boîte à tabac de Sekka et Yükichi

Musée Cernuschi

7 av.Vélasquez

75 008 Paris

Du 26 octobre au 27 janvier 2019

Ouvert tous les jours sauf les lundis

Dieux du vent et du tonnerre par Sötatsu

Share Button
No Comments

Post a Comment