Livres, musique et spectacles de décembre

Petite sélection de livres, d’albums BD, de CD et de spectacles, à offrir ou à s’offrir, sans forcément attendre Noël !

Pour comprendre la guerre en Syrie

L’histoire vraie racontée en bande dessinée de Haytham, jeune Syrien né en 1996 dans la ville de Deraa. Au printemps 2011, il commence à participer aux manifestations de la révolution syrienne contre la dictature de Bachar Al-Assad. Son père, professeur de mathématiques et opposant de la gauche laïque, est contraint de fuir vers la Jordanie, avant d’obtenir l’asile politique en France. Il y sera rejoint en janvier 2012 par Haytham, son frère et sa mère. Ce récit donne à voir le conflit syrien et l’exil à travers le regard d’un adolescent. Une histoire douloureuse, mais aussi porteuse d’espoir, pour les adultes comme les ados.
« Haytham, une jeunesse syrienne »
Nicolas Hénin et Kyungeun Park
Éditions Dargaud

Rencontre entre le jazz et la musique classique

Le guitariste et compositeur Samuel Strouk vient de sortir son premier album, « Silent Walk », nourri de multiples influences, puisqu’il a puisé aussi bien dans le jazz que le classique ou le rock. Samuel Strouk a mis beaucoup de lui-même dans cette oeuvre (un titre est intitulé « Sister ») aux sonorités lyriques et pleines de groove, riches en émotions. Entouré de Vincent Peirani à l’accordéon, François Salque au violoncelle, Florent Pujuila à la clarinette et Diego Imbert à la contrebasse, Samuel Strouk livre sept titres à l’ambiance atmosphérique, à parcourir d’une traite, comme un voyage imaginaire.
« Silent Walk »
Fo Féo Productions/Universal Music

Lucienne Renaudin-Vary à la trompette pour Warner Classics

La trompette avec Lucienne Renaudin-Vary chez Warner Classics

Heureux sont ceux qui ont pu écouter Lucienne Renaudin-Vary le 6 novembre dernier à la Seine Musicale : souffler dans son instrument, la trompette, est pour cette jeune femme originaire du Mans aussi naturel que de chanter et elle considère la trompette comme une voix.

Son premier album, « The Voice of the Trumpet », couvre à travers 16 titres tout un répertoire musical sur 3 siècles du classique au jazz, de Vivaldi à Tchaikovsky, Delibes, Fauré en passant par Gershwin, Arlen ou Rodgers. Elle est ici accompagnée par l’Orchestre National de Lille sous la direction de Roberto Rizzi Brignoli.

The Voice of the Trumpet / Warner Classics

Plongée graphique dans les thermes de Zumthor

Entre auto-fiction et récit fantastique, la première bande dessinée de Lucas Harari nous emmène dans les célèbres thermes de Vals, en Suisse, créés par Peter Zumthor. Auteur d’une thèse en architecture inachevée, Pierre, jeune parisien, continue d’être obsédé par cet endroit et décide d’y retourner. Sur place, d’étranges phénomènes vont se produire… Labyrinthe de bassins en béton et pierre enfoui dans la montagne, le complexe thermal est très « bédégénique ». On plonge avec délice dans cet univers minéral représenté dans une ligne sobre, avec une palette de couleurs restreinte (bleu, noir, rouge). Les scènes nocturnes sont particulièrement réussies. La fin n’est pas une grande surprise, mais Lucas Harari sait rendre avec force la puissance magnétique du lieu.
« L’Aimant »
Lucas Harari
Éditions Sarbacane

Le noir et blanc, c’est aussi pour les enfants !

Maître Aspergus, peintre renommé pour ses portraits de célébrités, déprime : il a perdu l’envie de peindre. Son petit assistant souriceau chargé de préparer ses noirs va lui permettre de renouer avec le plaisir de la création. Ce récit plein de malice et de tendresse est accompagné de magnifiques gravures en noir et blanc « à la manière noire ». On s’immerge avec bonheur dans l’atelier du peintre où de multiples petites mains s’affairent. Réflexion sur le processus créatif et voyage dans l’histoire de l’art moderne, cet album dépasse le simple cadre de la littérature jeunesse. Nul besoin d’avoir un enfant à qui l‘offrir pour trouver le prétexte de parcourir ce très beau livre.
« Aspergus et moi »
Pierre Vaquez et Didier Lévy
À partir de 5 ans
Éditions Sarbacane

« Mercy, Mary, Patty » de Lola Lafon
À partir d’un fait divers, l’enlèvement en 1974 de Patricia Hearst, Lola Lafon signe un roman passionnant qui interroge le mystère des êtres. Héritière d’un empire de presse, la jeune Patricia épouse très vite la cause de ses ravisseurs, un groupuscule d’extrême gauche révolutionnaire. Elle tourne le dos au monde dans lequel elle a vécu jusqu’alors, fustige le capitalisme et devient braqueuse. Dans ce roman, trois regards de femmes se croisent : Gene Neveva, une universitaire américaine chargée par l’avocat des Hearst de prouver le lavage de cerveau de la jeune femme, sa jeune assistante Violaine, et la narratrice. On entend aussi la voix de Patricia Hearst, à travers des enregistrements sonores. Cet enlèvement a-t-il été paradoxalement pour elle, comme elle le prétend, un instrument d’émancipation ? Peut-on endosser au cours de sa vie plusieurs personnalités successives sans se perdre ? Au travers d’une écriture sensible et délicate, Lola Lafon se penche sur la figure de l’adolescente, cet être en devenir, ainsi que sur ces femmes qui ont choisi de rallier le camp de l’ennemi pour mieux se trouver.

« Mercy, Mary, Patty »
Lola Lafon
Actes Sud

Le Dimanche des Chefs de Rémi Dechambre

Vous aimez manger dans des restos gastronomiques…. mais la cuisine de ces chefs étoilés vous paraît compliqué, inabordable techniquement.

Détrompez-vous, ils savent se mettre à la portée de tout un chacun; d’où ce livre qui donne des recettes ultra faciles et délivre conseils, adresses des plus grands cuisiniers. Alors prêt pour l’oeuf benedict de Thierry Marx, le poulet rôti de Guy Martin, le bar au lait ribot de Christian Le Squer, les coquillettes d’Alain Ducasse, le carré de porc caramélisé de Jean-Pierre Vigato, le clafoutis de Guy Savoy, le cheese cake de Jacques Genin, le riz au lait de Christian Etchebest.

Le Dimanche des Chefs, l’ouvrage de Dechambre, critique gastronomique au Parisien Magazine publié chez Larousse

Les recettes sont belles, faciles à réaliser. En revanche la mise en pages avec la recette et ultérieurement l’explication du plat, les vins pour accord est étrange. Pour ma part , j’aurais plutôt expliqué pourquoi choisir tel ou tel plat et la page suivante donner le déroulé de la recette. Mais qu’importe la fantaisie pourvu que l’assiette soit bonne !

24, 95 € chez Larousse

Nouvel épisode du Chat du Rabbin
Ce nouvel épisode du célèbre chat qui parle nous ramène à Alger. La mosquée étant inondée, le rabbin Sfar doit accueillir dans sa synagogue le cousin l’imam et ses ouailles. Mais tout le monde ne l’entend pas de cette oreille : halte à la cohabitation forcée, mieux vaut que chacun reste chez soi… Le chat aussi râle, « envahi » par deux adorables chatons… Malka et son lion partent alors à la recherche de la pomme d’Adam, dans l’espoir de réconcilier les hommes… Le septième tome de la célèbre série est une réflexion très réussie, pleine d’humour et lucide, sur les religions et le vivre-ensemble. Drôle et intelligent.
« Le Chat du Rabbin – Tome 7 – La tour de Bab-El-Oued »
Joann Sfar
Éditions Dargaud

« Un amour au long cours » de Jean-Sébastien Hongre

Le troisième livre de Jean-Sébastien Hongre est un ouvrage touchant et plein de conseils utiles sur la longévité dans le couple. Ce livre n’est pas un recueil assommant de conseils pratiques et / ou techniques sur la vie de couple et sa durée de vie dans le temps. Il n‘est pas non plus un essai philosophico-psychologique !
Le sujet est traité de manière inédite et amusante, histoire de dédramatiser la question, sous forme d’un dialogue entre le mari et sa femme via un ordinateur que l’‘un et l’autre se transmettent afin de lire le message précédent. Comme tant de couples, Anaïs et Franck ont un travail prenant, 2 enfants nés coup sur coup. Le difficile quotidien fait que le couple s’ébrèche, se disloque petit à petit ; d’où une réflexion des deux protagonistes sur la manière de s’en sortir, sur les moyens à adopter pour rester ensemble coûte que coûte. La plupart des sujets sont abordés : l’arrivée du bébé en ne critiquant jamais l’autre sur sa manière de langer ; la répartition des tâches ménagères en attribuant à chacun une part des rôles à tenir ; l’éducation scolaire en affrontant le corps professoral ; l’érosion du désir et des sentiments en s’octroyant un week-end à 2 et en abandonnant tout pour se retrouver en amoureux ; l’infidélité conjugale…
Le livre est fin, drôle, bien analysé et vu avec justesse : chaque couple pourra peut être s’y retrouver, avoir été à un moment de sa vie confronté à une des questions posées. C‘est touchant dans la fin de l’ouvrage. Si l’ensemble du livre est sur un registre hélas un peu négatif des difficultés de la vie de couple sur sa longueur, la fin laisse heureusement apercevoir une fenêtre d’espoir avec le pardon, le nécessaire pardon au-delà de toute approche spirituelle, l’incontournable devoir et besoin de pardon pour aller plus loin ensemble et longtemps encore. Ce livre intéressera sûrement plus les femmes que les hommes et les cinquantenaires que les millénials.
« Un amour au long cours »
Jean-Sébastien Hongre
Éditions Anne Carrière
17 €

Recettes inratables pour recevoir

Du tartare de saumon coriandre aux endives au jambon en passant par le poulet sauté chou chinois, les sardines au four, la salade de lentilles et la coupe Mont-Blanc; voici un recueil de quelques 200 recettes qui vous évitent la prise de tête car elles sont gourmandes tout en étant faciles à réaliser.

Le livre « Recettes inratables pour recevoir » chez Larousse

Pour des soirées gourmettes et simples en famille, entre copains….

19, 95 € ; éditions Larousse.

Pensez à réserver

Quelques personnages de la Familie Flöz – Hotel Paradiso (photo de M Vogel)

Le collectif de mime berlinois Familie Flöz nous entraîne dans son univers où se mêlent danse, acrobatie et clown. La Familie Flöz débarque en France avec « Hôtel Paradiso », l’un des chefs-d’œuvre les plus mordants et délirants de la compagnie. À ne pas rater à partir du 16 janvier 2018 à Bobino.

Simple Minds sort le 2 février prochain un nouvel album, « Walk Between Worlds », accompagné d’une tournée européenne. Conjuguant le rock à des chœurs entraînants et une pointe d’âme celte, Simple Minds va encore de l’avant à l’approche des 40 ans. Le groupe jouera à Paris à la salle Pleyel le 17 février prochain.

S.D. et Marie-Laure de Vienne

Share Button
1 Comment
  • Gaëlle
    Répondre 18 décembre 2017 at 13:01

    Merci pour la découverte de Lucienne Renaudin.

Post a Comment