« Maria by Callas » : la cantatrice entre intime et public

La Callas a bouleversé l’art lyrique et marqué les esprits par ses performances vocales et sa puissance dramatique. À l’occasion du quarantième anniversaire de sa disparition, La Seine Musicale propose de partir à la rencontre de la plus célèbre des cantatrices en nous laissant guider par sa voix, à travers un parcours nourri d’archives exceptionnelles.

Elle était « la » diva du 20e siècle. Tom Volf, le commissaire de l’exposition, a passé quatre ans à faire le tour du monde pour rencontrer ses proches, qui lui ont confié des documents inédits. Le résultat est époustouflant ! De multiples photographies, interviews audio et vidéo, enregistrements de concerts, lettres intimes et films privés en Super 8 retracent la vie de Maria Anna Sophia Cecilia Kalogeropoulos, alias Maria Callas. Le parcours est chronologique, de sa naissance en 1923 à New York, où ses parents grecs avaient émigré, à sa disparition en 1977, dans son appartement parisien du 16e arrondissement.

Maria Callas le confie elle-même : “Dès qu’elle [ma mère] réalisa mes aptitudes vocales, elle décida de faire de moi, le plus tôt possible, une enfant prodige.” La légende commence par une enfance sacrifiée. Puis c’est le divorce des parents, le départ de Maria avec sa mère et sa sœur en Grèce, la rencontre en Italie de son futur mari, les premiers triomphes à la fin des années 40. Dans les années 50, Maria Callas enchaîne les succès et les rencontres professionnelles décisives. Il y a bien sûr l’histoire d’amour avec Aristote Onassis. Un film Super 8 inédit montre Maria en croisière avec le richissime armateur grec.

La voix de Maria Callas comme guide

C’est le grand atout de cette exposition : donner la parole à la principale intéressée. On l’entend en ambiance dans les salles, mais aussi grâce à un audioguide donnant accès à des interviews et à des enregistrements de ses concerts, dont certains « pirates ». C’est le cas d’un enregistrement devenu légendaire de La Traviata en 1958 à Lisbonne, dernière année où elle chante son rôle fétiche. D’autres soirées légendaires sont enregistrées « sur le vif » par des amateurs. On y retrouve la virtuosité et l’émotion procurée par la voix de la chanteuse.

On est accompagné également par la voix parlée de Maria Callas, qui s’exprimait aussi bien en anglais qu’en français et en italien. L’exposition dresse le portrait d’une femme à la fois travailleuse acharnée et amoureuse passionnée, en exercice d’équilibriste constant entre vie professionnelle et vie privée. Clou de l’exposition : une salle avec une image et un son à 360°, qui plonge le visiteur au cœur des grands concerts de la diva.

L’exposition ravira bien sûr les admirateurs de la Callas, mais intéressera aussi tous ceux curieux de découvrir la femme et la chanteuse au-delà de la star.

Tom Volf a également consacré à Maria Callas un documentaire éponyme, qui sortira le 13 décembre 2017, ainsi que trois livres. Warner Classics a pour sa part édité un coffret luxe Maria Callas live composé de 42 CD live et 3 Blu-Ray remasterisés, ainsi qu’une anthologie de 3 CD, La passion de la scène, qui est une bonne entrée en matière pour découvrir les rôles emblématiques de la légendaire diva.

 

S.D.
Crédits photo : Fonds de Dotation Maria Callas pour les photos d’archives, S.D. pour la photo du décor d’exposition.

 

 

 

« Maria by Callas »

Du 16 septembre au 14 décembre 2017
La Seine Musicale (Grand salon)
Île Seguin, 92100 Boulogne

Voir l’article sur les Cds de La Callas : http://levasiondessens.com/chopin-par-fazil-say-et-lily-passion-par-barbara/

Share Button
1 Comment
  • Sybilline Dutourniez
    Répondre 29 septembre 2017 at 10:05

    quelle femme et je n’ai pas pu l’écouter en live

Post a Comment