Mon caddie d’octobre

Ma sélection de nouveautés à mettre dans votre caddie

Bell

Focus sur l’auvergne et deux de ses produits emblématiques avec le saucisson sec et la saucisse sèche qui, tous deux, arborent IGP et Label Rouge. Le cahier des charges est donc strict, précis pour ces produits dont l’existence remonte au XIII ème siècle dans cette région. Cette viande de porc assaisonnée est poussée dans du boyau naturel ; l’extrémité est ficelée ; le séchage apporte naturellement une fleur blanche à la surface de la peau du saucisson.

Charcuteries auvergnates chez Bell

Mais la qualité Bell, un maître charcutier depuis 1869, est synonyme de gras en moins et l’atout de ces 2 saucisson & saucisse est leur taux de matières grasses plus faible que la moyenne des saucissons.

4, 95 € les 250 g ; en grandes surfaces.

Giraudet

Emblématique maison de la Bresse connue depuis le début du XX ème siècle pour ses quenelles et ses sauces d’accompagnement ; Giraudet a développé toute une gamme de soupes fraîches imaginées par un chef.

Les soupes Giraudet sont aussi bonnes que les quenelles

La maison surfe sur la tendance écolo – détox avec des soupes de légumes saines mais parfois un peu aqueuses. A mon sens préférez le dernier potage nettement plus gourmand : butternut et comté. La courge apporte un petit goût noisette et la douceur, le comté aop de la force et du caractère. Cette soupe là est délicieuse et on aimerait être déjà en hiver pour la consommer souvent.

4, 95 € les 50 cl ; en grande distribution et www.giraudet.fr

Alziari

Depuis plus de 100 ans, la maison Alziari fournit à Nice les meilleures huiles d’olive après une sélection drastique des fruits.

Olive et safran macéré chez le niçois Alziari

En élargissant sa gamme il fait macérer aromates, champignons pour des produits différents et parfumés. C’est le cas avec cette préparation où du safran a macéré pendant plusieurs semaines dans des huiles du moulin Alziari.

Beaucoup d’arômes en bouche et 0, 25 g de safran en filament pour 200 ml d’huile d’olive.

12, 40 € ; www.alziari.com

Charal

Excellentes paupiettes de veau chez Charal

La marque est connue pour son expertise bœuf ; alors pourquoi ne pas se lancer dans le veau, une viande consommée par 2 foyers sur 3 en France ?

C’est chose faite avec la gamme ‘le veau’ ; viande qui séduit par sa richesse en protéines, sa pauvreté en matières grasses. Charal va vous séduire par sa gamme qui comprend steaks hachés, escalopes, pavés. Mais ce sont les paupiettes qui ont remporté tous les suffrages lors de la dégustation de mon comité.

La farce de porc est entourée d’une escalope de veau et entourée d’une barde et de ficelle. Faire revenir doucement et longuement en l’arrosant fréquemment la paupiette et veillez à ne pas la dessécher.

4, 20 € les 2 ; en grandes surfaces.

Mamie Nova

Déception, alors que globalement je plébiscite souvent la marque, pour la dernière gamme de Mamie Nova : Crème & Fruit.

Je n’ai pas aimé le mix de fruits compotés (poire sur du chocolat, fraise sur de la vanille) posé sur une crème aromatisée, alors qu’un simple yaourt aurait été meilleur.

Le pack Crème & Fruit fraise vanille

2 pots de 140 g, 1, 79 € ; en grandes surfaces.

Terres de Café

Ce nom là n’évoque peut-être rien pour vous ? Normal… Terres de Café est une marque pionnière de « cafés de spécialité ». Mais que signifie ce terme ? Le café de spécialité possède des caractéristiques spécifiques : un terroir soigneusement choisi, une rigueur dans la sélection des variétés botaniques, un contrôle des méthodes de culture et de récolte, un respect du processus de fermentation, de séchage et de tri.

Des crus de grande origine au goût incomparable chez Terres de Café

Rien à voir donc avec les cafés d’un certain Mister Georges tant plébiscités ces dernières années ! Terres de Café, c’est un cru corsé et fruité du Costa Rica, un cru gourmand épicé d’Ethiopie, un cru fruité floral de Colombie, ect….

Expresso à 2 € dans les 5 boutiques parisiennes, vrac à 6, 90 € les 250 g ; www.terresdecafe.com

Citadelle

Une belle histoire ‘made in France’ avec un homme, Alexandre Gabriel, à la reprise de la Maison Ferrand, une vénérable institution de cognac. De par sa distillation et l’exigence d’AOC, le cognac n’occupe les alambics que pendant 5 mois ; en bon entrepreneur, l’homme entend lutter contre ce non-sens économique que de laisser en sommeil les alambics pendant 7 mois.

 

 

Ainsi naît Citadelle, le 1 er gin français. Citadelle est le résultat d’une infusion de baie de genièvre bien sûr mais aussi de 18 autres épices telles que muscade, coriandre, fenouil, anis étoilé, cumin, cardamome…..Les 19 aromates s’infusent dans un alcool neutre de blé, puis sont distillés à nu en petits alambics avant l’embouteillage et le vieillissement de 5 mois.

Le gin français Citadelle

Le résultat final : un gin doux et long en bouche avec des arômes de genièvre et d’orange et de citron.

Fortement médaillé dans les concours d’alcool, ce beau gin se love dans un beau flacon bleu dentelé.

Citadelle Original, 70 cl, 33 € ; chez les cavistes, hôtels, restaurants.

Charles Vignon

Si votre hyper a un rayon bio, cette marque là de mueslis croustillants y est présente. Je n’avais pas aimé la nouveauté au caramel la trouvant peu faible sur ce côté sucré régressif. Mais une amie m’a incité à goûter d’autres produits de cette marque bio et je reconnais avoir beaucoup aimé les variétés ‘amande vanille’ et superfuits avec cassis, myrtille et cranberries.

Muesli croustillant bio de Charles Vignon : une réussite !

L’avantage est le peu de sucre du mélange, le bio, la bonne croustillance du muesli liée à un sachet refermable.

Env. 4, 80 €, chez Monoprix entre autres enseignes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Breiz’île

J’ai un petit faible, je dois le reconnaître, pour ces rhums arrangés. Le concept : prendre du rhum antillais, le faire macérer avec des fruits et des épices pour en corser le goût et l’aromatiser encore plus.

Pour cette nouveauté là, le choix d’un vieux rhum guadeloupéen qui a été préalablement vieilli en fût de chêne pour augmenter sa richesse aromatique. On lui ajoute de la vanille malgache et du miel de Bourdaine (un miel avec de touches balsamiques).

Breiz’île au miel de Bourdaine : médaille d’or 2016 au concours général agricole de Paris

Le résultat final est un rhum parfumé et boisé mais sur la finale en bouche adouci par la vanille et sucré par le miel. A consommer pur de préférence, mais attention il titre 40 ° : n’abusez donc pas des bonnes choses et trop souvent -hélas – la « maréchaussée »guette !!!

34 € les 50 cl ; www.breiz-ile.fr

 

 

 

 

 

 

Share Button
1 Comment
  • Sybilline Dutourniez
    Répondre 1 novembre 2017 at 20:47

    Le café : meilleur que nespresso ?

Post a Comment