Mulot & Petitjean : « le » pain d’épices de Dijon

Il n’est de pain d’épice qu’à Dijon et de mythe que Mulot & Petitjean depuis 1796.

Apparu en Chine au 10 ème siècle, le pain d’épices est apparu en France au Moyen Age et à Dijon sa tradition remonte à l’époque des Ducs de Bourgogne au 14 ème. Alors qu’au début du 20 ème siècle, Dijon comptait 12 fabriques de pain d’épices ; seule Mulot & Petitjean a su traverser le temps et reste seule dans sa manière d’élaborer ce produit.

La boutique historique de la place Bossuet

La boutique historique de la place Bossuet

Catherine Petitjean : une main de fer dans un gant de velours

Elle est née dans les odeurs chaudes de froment, de miel, de cannelle et fruits confits qui chauffent lentement et pourtant Catherine Petitjean, la président directeur général de cette maison plus que bi-centenaire (220 ans cette année), ne s’estime pas être une ‘héritière née avec une cuillère en vermeil dans la bouche’. Elle est un chef d’entreprise qui veut faire ‘vivre sa boutique’(env. 50 salariés), qui veut pérenniser ses emplois et surtout poursuivre une tradition ancestrale de fabrication de pain d’épices dans cette région qui en est le berceau en maintenant donc un savoir-faire traditionnel.

Une Entreprise du Patrimoine Vivant

Le pétrissage

Le pétrissage

Ce label est une marque de reconnaissance d’un savoir-faire artisanal et / ou industriel d’excellence. C’est le cas de Mulot & Petitjean qui prépare toujours, au cœur de Dijon, sa pâte mère à base de farine de froment, de miel et de sucre.

Le laminage

Le laminage

Le repos 2 semaines ; l’ajout d’œufs, de poudre à lever, d’arômes naturels ; le laminage et le dépôt dans les moules ; la cuisson ; le fourrage, puis le glaçage et puis la décoration de fruits confits constituent les étapes de la fabrication.

La sortie du four

La sortie du four

Des produits multiples autour du pain d’épices

Ne manquez pas les boutiques de la ville, surtout celle de la place Bossuet, la plus belle et l’historique. Vous y trouverez tous les produits de la maison des gros pains à la découpe aux pains d’épice fourrés en passant par les nonnettes, les croquets, les glacés minces….

Les nonnettes après glaçage

Les nonnettes après glaçage

Coup de cœur pour le gros pain d’épice garni de fruits confits, d’angélique ; les nonnettes fourrées de chocolat et de lemon curd ; les gourmandises spécialement créées pour Bernard Loiseau. Les nonnettes sont vraiment excellentes et accompagneront parfaitement les glaces, les crèmes, les compotes et tous les tea time.

Catherine Petitjean a des projets pleins la tête et on attend avec impatience le futur espace muséographique, la fabrique de pain d’épices, qui devrait ouvrir au printemps prochain. Cela sera l’occasion de voir de plus près les différents rouages de cette belle maison et unité de fabrication.

Les cochons en pain d'épices crues et cuites

Les cochons en pain d’épices crues et cuites

 

Mulot & Petitjean

13 place Bossuet et 6 bld de l’Ouest pour la fabrique

www.mulotpetitjean.fr

Sur Paris, en vente aux Galeries Lafayette et au Bon Marché

 

 

 

Share Button
2 Comments
  • Abraham Alice
    Répondre 22 novembre 2016 at 11:14

    Merci Marie Laure pour cette charmante visite. Ce fut un plaisir de vous recevoir.
    A très bientôt.
    Alice (Mulot et Petitjean)

  • Gaëlle
    Répondre 22 novembre 2016 at 12:34

    Miam miam, ça donne envie ! Et quelle belle ville que Dijon !

Post a Comment