Musée Lalique : luxe et savoir-faire en terre verrière

Au cœur du Parc naturel régional des Vosges du Nord, le musée Lalique de Wingen-sur-Moder présente à travers plus de 650 œuvres les multiples facettes du fondateur de cette prestigieuse maison ainsi que les œuvres de ses successeurs.

 

Le musée a vu le jour en 2011 dans le même village que la manufacture Lalique, toujours en activité depuis 1921. L’emplacement, au beau milieu de la nature, a de quoi surprendre le visiteur, plus habitué aux musées des villes qu’aux musées des champs !

Un artiste joaillier révolutionnaire devenu maître verrier

Ornement de corsage jasmin créé par R. Lalique

Ornement de corsage jasmin créé par R. Lalique

 

Au début de cette saga, il y a René Lalique (1860-1945), qui commence par dessiner des bijoux pour des joailliers tels que Cartier avant de se mettre à son compte. Lalique innove en mêlant l’or et les pierres précieuses à des matériaux comme la nacre, l’ivoire, l’émail et le verre. Colliers, bracelets, bagues, peignes, ornements de corsage…le créateur a pour thèmes de prédilection les 3 « F » : femme, faune et flore. Artistes et grandes fortunes raffolent de ses œuvres.

 

L’Exposition universelle de Paris de 1900, période au cours de laquelle l’Art nouveau s’impose, signe l’apothéose de sa carrière de bijoutier. Beaucoup copié, René Lalique se tourne définitivement vers le travail du verre. À partir de 1907, il crée pour le parfumeur François Coty de somptueux flacons en série.

 

Le maître verrier s’illustre aussi dans des œuvres monumentales. C’est le cas pour l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925 à Paris, qui marque l’apogée de l’Art déco, pour laquelle il conçoit notamment une fontaine lumineuse de 15 mètres de haut.

Exposition « Lalique et l’art du voyage »

Byron Company salle à manger en 1 ère du paquebot Ile de France

Byron Company salle à manger en 1 ère du paquebot Ile de France

 

Présentée jusqu’au 2 novembre, l’exposition temporaire « Lalique et l’art du voyage » montre un autre aspect des projets de grande envergure confiés à René Lalique. Au tournant du 20e siècle, paquebots, automobiles et trains connaissent un formidable essor. Voyager devient un art de vivre, en tout cas pour les privilégiés des premières classes.

Bouchon de radiateur Victoire

Bouchon de radiateur Victoire

 

La première collaboration entre la Compagnie générale transatlantique et Lalique père et fille date du paquebot Paris, mis en service en 1921. D’autres commandes suivront, jusqu’à la plus prestigieuse : la décoration du Normandie, paquebot de tous les superlatifs. René crée des luminaires monumentaux pour la salle à manger prévue pour 700 convives. Il imagine aussi une élégante verrerie destinée aux appartements de luxe. Sa fille Suzanne réalise pour sa part le décor de leur vaisselle en porcelaine.

 

Côté automobiles, René Lalique invente entre 1925 et 1931 des bouchons de radiateurs surnommés « mascottes », représentant des figures mythologiques ou des animaux sauvages. Véritables sculptures de verres, elles permettent aux propriétaires d’automobiles de personnaliser leur véhicule.

 

René Lalique met également son talent au service du rail. Il œuvre notamment pour le Côte d’Azur Pullman Express, inauguré en 1929, sans doute le plus luxueux des trains des années folles. Lalique père créé de remarquables cloisons intérieures en verre moulé ainsi que des panneaux de marqueterie, en partenariat avec sa fille Suzanne.

Et aujourd’hui ? Ce raffinement du début du 20e siècle n’est plus, mais la maison Lalique, rachetée en 2008 par un groupe suisse, perpétue le savoir-faire verrier et continue de faire rêver.

Le musée : un bijou posé dans un écrin de verdure

Le musée : un bijou posé dans un écrin de verdure

 

Musée Lalique

67 290 Wingen-sur-Moder

Accès possible en train jusqu’à la gare de Wingen-sur-Moder, ensuite 20 minutes à pied

Plus d’infos : http://www.musee-lalique.com

Texte : Sandrine D.

Flacon et boîte Cigalia créé par R.Lalique pour Roger & Gallet

Flacon et boîte Cigalia créé par R.Lalique pour Roger & Gallet

 

Visuels fournis par le musée Lalique (descriptifs ne respectant pas l’ordre d’insertion dans l’article) :

 

Ornement de corsage Jasmin créé par René Lalique – vers 1899-1901 (c) Shuxiu Lin – Coll. Privée

 

Flacons créés par Lalique (c) Musée Lalique

 

Le musée Lalique dans son écrin de verdure (c) Musée Lalique

 

Flacon et boîte Cigalia créé par René Lalique pour Roger & Gallet – 1924, (c) Lalique SA – Coll. Silvio Denz

 

René Lalique Bouchon de radiateur Victoire, 1928 © A. Small Collection John Nemeth

 

Byron Company Salle à manger de la 1re classe du paquebot Île-de-France © Collection French Lines

 

 

René Lalique, Panneau Merles et raisins, 1929 © Studio. Y. Langlois Collection S. Bandmann – R. Oii – Musée Lalique

Panneau merles et raisins

Panneau merles et raisins

 

Share Button
No Comments

Post a Comment