Pariès : un paradis pour les gourmands !

Des tourons aux kanougas en passant par les mouchous et les gâteaux basques, Pariès, entreprise familiale plus que centenaire, est un paradis pour les becs sucrés.

Fin 15 ème, en 1492, Bayonne devient la capitale du chocolat et les faiseurs de boissons ou de bouchées cacaotées s’installent dans la cité basquaise. De manière évidente c’est à Bayonne que Jacques Damestoy développe ses activités de chocolatier en créant ses propres combinaisons de bonbons aux chocolat ; avant de s’installer en 1914 à St Jean de Luz. Sa fille Catherine mariée à un Pariès donne le nom actuel à la confiserie.

Kanougas et mouchous : les deux mamelles de Pariès

Mouchous nature, café et pistache

Mouchous nature, café et pistache

10 000 mouchous (baisers en basque) et un nombre incalculable de kanougas … mais connaissez- vous ces deux douceurs là ? Elles feraient se damner un saint !!!

Le kanouga est la plus ancienne spécialité Pariès (création en 1905 par J. Damestoy). C’est un caramel tendre au chocolat, mais qui se tient et fond en bouche sans dégât pour les molaires !! On lui donna le nom de kanouga, altération de la ville de Kalouga, en hommage à l’aristocratie russe très présente à Biarritz au début du siècle dernier. Marque déposée, la kanouga a même été qualifié de meilleur caramel au monde par la presse new yorkaise.

6 parfums seulement pour ce caramel : chocolat, chocolat – noix, café, vanille –amandes, café –noisettes, caramel beurre salé-piment d’Espelette.

Mais c’est surtout le mouchou qui fit prendre à Pariès, en 1948,  un réel essor commercial. Comme cela fut le cas pour d’autres spécialités salées ou sucrées, c’est une erreur qui est à l’origine de la découverte et élaboration du mouchou. Robert Pariès se trompe dans ses proportions et cuit un moelleux biscuit avec plus d’amandes et moins de sucre. Collé dos à dos, le mouchou est inventé et fendu en deux comme une bouche, il prend le nom de baiser. Labellisée, la gourmandise se décline nature, au chocolat, au café, à la pistache et à la noisette.

 

 

 

Les sucreries basques à l’honneur

Des douceurs à l'infini

Des douceurs à l’infini

A côté des chocolats, Pariès s’est fait une spécialité du touron, douceur inventée par des religieuses en Catalogne au 17 ème siècle. Dès 1930, Pariès élabore ses tourons avec la variété Marcona pour ces « pains » d’amandes. Le touron est une pâte d’amandes aromatisée aux fruits confits, aux fruits à coques, à l’alcool qui est recouverte d’une fine couche d’amandes cuite et saisie au four pour réaliser un enveloppement croûteux et craquant .  Il existe plus d’une quinzaine de ces variétés de massepains qu’on découpe en tranches.

Il peut se vendre jusqu'à 1 400 gâteaux basques par jour !

Il peut se vendre jusqu’à 1 400 gâteaux basques par jour !

Bien sûr Pariès réalise des gâteaux basques, spécialité fourrée de crème pâtissière ou de confiture de cerise noire. La particularité de Pariès est d’ajouter de l’amande à sa crème pâtissière et d’innover avec des parfums inédits (chocolat, noisette) et un tout nouveau et délicieux car très frais parfum « agrumes ». Les gourmands, hélas allergiques au gluten, auront,  eux aussi,  les papilles en émoi avec le gâteau basque sans gluten.

Une pme labellisée

Visite du laboratoire

Visite du laboratoire

De par son histoire, Pariès peut s’enorgueillir d’avoir obtenu deux labels : EFC ou Entreprise Familiale Centenaire et EPV ou Entreprise du Patrimoine Vivant. En Aquitaine, parmi 15 chocolateries, Pariès est la seule à avoir obtenu ce label. La décision a été prise de montrer ce savoir-faire en faisant visiter les ateliers : alors qu’auparavant les préparations étaient faites dans les arrière-boutiques, la PME dispose aujourd’hui de grands ateliers installés à Socoa-Urrugne et ouverts au public. A visiter du mardi au samedi de 9 h 30 à 11 h ou 12 h 30 l’été. 3 € l’enfant et 5 € l’adulte (zone artisanale de Putillenea à Socoa-Urrugne, tél : 05 59 22 06 00).

Mouchou ou baiser en basque

Mouchou ou baiser en basque

Pariès

A St Jean de Luz : 05 59 26 01 46

A Bayonne : 05 59 59 06 29

A Biarritz : 05 59 22 07 52

A Paris : 01 45 44 64 64

www.paries.fr

 

Share Button
4 Comments
  • guillaume
    Répondre 28 juillet 2016 at 09:56

    je connais c’est une tuerie

  • Gaëlle
    Répondre 30 juillet 2016 at 20:25

    Je ne connaissais pas cette institution !

  • Wang
    Répondre 10 août 2016 at 13:35

    photos alléchantes

  • Baboin Jaubert
    Répondre 30 octobre 2016 at 17:17

    Oui l’article fait saliver, si vous êtes parisiens , courez-y…!
    Alix

Post a Comment