Patio Flamenco, le nouveau spectacle de Ruben Molina

Patio Flamenco est une performance graphique, puissante et animale

 

 

 

 

 

 

 

Installé à Paris depuis fin 2013, le danseur et chorégraphe andalou, Ruben Molina, retrace l’histoire du flamenco et envoûte le spectateur en apportant fraicheur et modernité.

Comme moi, vous n’êtes pas Espagnol et vous vous dites que vous ne pouvez pas comprendre le flamenco parce que pas Espagnol justement ? Vous pensez que le flamenco est trop codé et vous cela vous empêche d’apprécier le spectacle ? Et bien, allez voir PATIO FLAMENCO, le nouveau spectacle de Ruben Molina ! Au fil des tableaux, il vous transportera de l’Antiquité à nos jours en passant par le patio de sa grand-mère pour vous raconter l’évolution du flamenco.

La source du chant

Le chant trouve sa source dans l’Antique Royaume de Tartesse où se mêlent les influences des Phéniciens, des Carthaginois, des Ibères, des Romains, des Francs, des Alamans, des Vandales, des Wisigoths et des Byzantins.

Ruben Molina en action

L’arrivée des Arabes et des Berbères dans le Sud de l’Espagne au VIIIème siècle donne naissance à AL ANDALUS. La région, où cohabitent musulmans, juifs et chrétiens rayonnera pendant 8 siècles. Et c’est pendant cette période de raffinement et d’érudition, au IXème, que le chant va s’ouvrir au flamenco avec l’introduction de nouvelles techniques vocales à l’arrivée du musicien de génie Ziryab, alors chassé de Bagdad.

Le cri de l’Inquisition

Au XVème siècle, tout bascule avec Isabelle la Catholique et l’Inquisition. Le sang coule, la terreur règne pendant 4 siècles. Les Juifs, les Maures et les Protestants sont chassés. Une légende dit que le cri va jaillir d’une mère qui voyait son fils conduit au bûcher.

L’affiche du spectacle

Dans le patio…

Et Ruben Molina se souvient de ses moments passés dans le patio de sa grand-mère où le voisinage partageait le quotidien en chantant et dansant en prenant des allures de joutes comme le aujourd’hui le hip hop.

Voici donc un spectacle intimiste et très esthétique, où les artistes communient avec le public dans cette petite salle autour de la Grande Histoire du flamenco. La communauté espagnole de la capitale est au rendez-vous pour encourager de ‘i Vale ! i Vale !’ ses artistes. Le spectacle nous transporte sous la chaleur de l’Andalousie le temps d’un soir. Il fait chaud dans la salle !

A la lumière de cette histoire du flamenco, il faut saluer la performance vocale de Cécile EVROT et la grande dextérité du guitariste Dani BARBA. Quand à Ruben Molina, il est hypnotisant, animal et nous fait vibrer. Sa maîtrise de la danse est absolue et son approche résolument moderne. Le rôle de chaque artiste est essentiel dans ce spectacle bien équilibré.

Le flamenco à travers les âges

Ainsi le flamenco vit sous nos yeux et continue de s’enrichir avec les brassages culturels.

PATIO FLAMENCO – Mise en scène et chorégraphie de Ruben MOLINA

Tous les mercredis à 20h du 11 avril au 30 mai 2018

THEATRE DU GYMNASE

38 boulevard Bonne Nouvelle

75010 PARIS

 

Texte de Laure G.

Visuels de John Candotti

 

Share Button
1 Comment
  • Gaëlle
    Répondre 30 avril 2018 at 13:36

    Ca donne envie !

Post a Comment