PAUL FELLER et la maison de l’outil et de la pensée ouvrière

A Troyes, l’Hôtel de Mauroy (rien à voir avec l’homme politique Pierre Mauroy de Lille) s’affirme être un des plus beaux monuments de la ville et cela est effectivement un très beau bâtiment.

Il abrite « La maison de l’outil et de la pensée ouvrière », nef de la connaissance des métiers du bâtiment (pour l’essentiel), qui renferme deux collections inestimables. D’abord 10.000 outils collectionnés au fil du temps et qui ont servi dans la plupart des activités manuelles, ainsi qu’une bibliothèque de 32.000 ouvrages, sur le même thème, ouverte à tous les publics.

 

On doit à Paul Feller (1913/1979) l’idée de valoriser le travail manuel. Lui-même au cours de sa vie pratique les métiers de couvreur et forgeron. Après la guerre, une vocation religieuse tardive l’occupe autrement. Devenu prêtre jésuite, il demande un poste d’aumônier dans les ateliers-écoles de la Chambre de commerce de Paris et il y développe une pensée avant-gardiste.

Vitrine des hâches

Vitrine des hâches

 

 

 

Au 20ème siècle, les métiers appris et valorisés par le compagnonnage depuis le Moyen-Age subissent un déclin, victimes de la révolution industrielle qui a vu le jour au siècle précédent. Car les hommes ont fini par croire que les machines de plus en plus perfectionnées et les automates) remplaceraient un jour l’homme dans ses activités manuelles. Notre Jésuite pense autrement. Il désespère d’imaginer une jeunesse perdant la richesse de l’apprentissage qui se découvre à l’occasion d’un tour de France, le meilleur moyen pour aller à la rencontre de l’autre. Ces voyages initiatiques permettaient de se former au contact de maîtres expérimentés, les Compagnons du Devoir. Le savoir engrangé depuis le temps des bâtisseurs de cathédrales, allait-il disparaître. Paul Feller le craignait et il passa la moitié de sa vie à lutter contre cet appauvrissement.

Vitrine des truelles

Vitrine des truelles

 

En 1966, la ville de Troyes achète l’Hôtel de Mauroy. Ce bâtiment ravagé par un incendie au 16ème siècle est reconstruit aussitôt par Jean Mauroy, riche marchand troyen. L’homme met sa fortune au service du peuple. Il a l’idée d’en faire un hôpital et un collège pour orphelins sur le modèle des Enfants de la Trinité à Paris. Cette vocation d’entr’aide se retrouve dans ce lieu quand la ville confie l’ensemble des bâtiments aux Compagnons du Devoir.

 

Marteaux et enclumes

Marteaux et enclumes

Après une nouvelle restauration qui prend des allures de chef-d’oeuvre propre aux compagnons, l’hôtel est devenu le plus grand musée d’outils de façonnage du monde.

Autant le dire tout de suite, ce lieu est magique tant la scénographie mise en place est prodigieuse. On passerait des heures sans éprouver le moindre ennui devant les 61 vitrines où les outils sont rangés par catégorie. Quelle est la plus belle d’entre elles ? Le choix est cornélien entre celle du cordonnier, celle du ferblantier, du gantier, du stucateur, du plâtrier, du tailleur de pierre, du couvreur. Tous les métiers sont passés en revue et nos yeux ébahis découvrent des trésors venus des siècles passés. Haches, herminettes, truelles, enclumes, rabots, marteaux, tenailles, équerres côtoient des outils moins familiers : cochoirs, échouantes, riflards, tarauds qui sont eux aussi au rendez-vous.

 

La visite de cette maison qui pourrait se nommer « musée » émoustille. Qu’on ait du goût pour le bricolage ou pas ! Cette visite est d’autant plus intéressante qu’il semblerait que les pouvoirs publics aient éventuellement compris l’enjeu et l’intérêt de l’apprentissage pour notre pays très en retard dans ce domaine par rapport à ses voisins, dont l’Allemagne en tout premier lieu.

A l'étage supérieur on peut de plus admirer la charpente au dessus des différentes vitrines

A l’étage supérieur on peut de plus admirer la charpente au dessus des différentes vitrines

 

Texte et photos Georges Lévêque

 

 

Hôtel Mauroy, 7 rue de la Trinité, 10000 Troyes

 

 

http://www.paul-feller.org/bulletins/transmettre-07.pdf

 

 

Share Button
No Comments

Post a Comment