Quelle bûche pour Noël 2016 ?

Parmi les innombrables bûches-desserts, ma sélection de certaines bûches selon le choix de leur lieu de vente.

Une bûche de boulanger chez Paul

Facile à trouver aux quatre coins de l’hexagone, l’enseigne Paul propose beaucoup de fraicheur et d’acidulé dans sa bûche ‘la délicieuse’. De la framboise avec une pointe de cannelle et de la vanille malgache sous une robe pourpre !

16, 90 € la 4-6 parts ; www.paul.fr

La Délicieuse de Paul

La Délicieuse de Paul

Une bûche de pâtissier chez Yann Couvreur à Paris

Après avoir brillamment travaillé au Prince de Galles, le jeune Yann Couvreur a ouvert une pâtisserie dans le 11 ème. Sa meilleure vente est la merveille, une association de meringue-praliné à la fleur de sel enrobée de chocolat au lait. D’où l’idée d’en faire « sa » bûche aux côtés d’une autre aux marrons, d’une autre très fraîche à la vanille-mangue passion.

49 € la 5-6 pers. ; sur commande en boutique au 137 av Parmentier 11 ème Paris et sur le site www.yanncouvreur.com

La Merveille de Yann Couvreur

La Merveille de Yann Couvreur

Deux bûches ‘très noisette’ de palace parisien : le Plaza Athénée, Le Meurice

A l’origine de cette bûche ultra premium, Angelo Musa, champion du monde de pâtisserie en 2003 et MOF en 2007. Son esthétisme : très classique et tout en longueur. Son goût : de la noisette pour le biscuit, une ganache yuzu, une crème légère noisette et vanille, un écrin chocolat au lait. En deux mots, des saveurs tout en finesse et un dessert très raffiné.

90 € pour 6-8 pers. ; à commander au 01 53 67 65 97.

Angelo Musa a travaillé pour le Plaza Athénée

Angelo Musa a travaillé pour le Plaza Athénée

Au Meurice, Cédric Grolet rajeunit sérieusement le classique gâteau roulé de la bûche d’antan en le cachant sous un épais manteau de chocolat doré ; alors que son intérieur est garni d’un coeur de noisettes croquantes et de caramel fondant. Bravo à l’esthétisme de cet élégant noeud.

130 € pour 6- 8pers ; au Dali, sur commande pour l’emporter ; www.dorchestercollection.com

Une bûche de grande distribution : Monoprix

Voilà un mariage très esthétique et inédit entre l’Occident et l’Orient, entre des pâtissiers français (Monoprix) et japonais (Sadaharu Aoki).

Ce sapin dévoile des notes acidulées de yuzu adouci par l’amande et la noisette et ‘verdi’ par le thé matcha.

25, 90 €, la 6 parts ; dans les Monoprix

Thé matcha pour Monoprix

Thé matcha et yuzu pour Monoprix

Une bûche surgelée : Picard et Thiriet

Beaucoup d’hésitation pour choisir entre ces 2 géants du surgelé avec d’un côté de sympathiques chouettes Picard (mousse vanillée, crémeux caramel sur un biscuit chocolat-noisettes) et de l’autre une originale couronne de l’Avent pour Thiriet (biscuit façon baba imbibé de liqueur d’orange et de mandarine avec une mousse de lait d’amande).

La grande chouette de Picard est à 18, 95 € les 6 parts et les 2 petites à 4, 95 € ; www.picard.fr

La couronne mandarine de Thiriet est à 13, 95 € les 8 parts ; www.thiriet.com

Côté surgelés, la couronne Thiriet et les Chouettes Picard

Côté surgelés, la couronne Thiriet et les Chouettes Picard

Une bûche en province : Vincent Guerlais à Nantes

On fond littéralement devant cet Esquimau ! En aucun cas glacée, l’alliance est douce et fruitée avec du citron vert, de la vanille et du fruit de la passion : biscuit citron vert, une compotée de mangue et passion, mousse de vanille de Madagascar.

56 € le 8 pers. ; www.vincentguerlais.com

Facétie assurée chez Vincent Guerlais avec son Esquimau

Facétie assurée chez Vincent Guerlais avec son Esquimau

Une bûche de palace en province : le Negresco à Nice

Même si je ne l’ai pas goûtée, cette bûche m’a semblé vraiment réussie par son esthétisme.

Fabrice Didier le pâtissier de l’hôtel nous entraine dans une guirlande cacaotée et caramélisée de boules de Noël avec quelques notes de cacahuètes.

75 € la 5 pers ; 37 promenade des Anglais à Nice ; 04 93 16 64 35 ; www.lenegresco.com

Les boules de Noël du Negresco

Les boules de Noël du Negresco

 

en ouverture d’article, la bûche Cervin du lausannois Lucien Moutarlier

Share Button
No Comments

Post a Comment