Rendez-vous musical de l’été à Saintes du 14 au 22 juillet

En Charente-Maritime, Saintes célèbre la musique chaque été depuis la création du Festival de musique ancienne en 1972. Au fil du temps, l’univers baroqueux de ses débuts a cédé quelques espaces à la modernité. Tout se passe dans le cadre généreux et convivial de l’Abbaye aux Dames, en centre ville. Entre les 14 et 22 juillet, le jeune orchestre de l’Abbaye interprétera Tchaïkovski, le Quatuor Arod Haydn, Voces Suaves Monteverdi, Wilhem Latchoumia Satie. Programme disponible sur le site de l’abbaye.

« L’ Abbaye aux Dames fut au XIIème siècle le premier monastère de femmes en Saintonge. Ces femmes de pouvoir étaient abbesses, portaient la crosse et frappaient monnaie. Le rayonnement de l’abbaye était immense. Il l’est toujours. A Saintes, l’Abbaye aux Dames est la cité musicale. Ici, musique et histoire sont indéfectiblement liées. La redécouverte de la musique baroque, il y a plus de quarante ans en ce lieu, a participé de la réhabilitation du site patrimonial; des renaissances mutuelles, en somme. » Ainsi s’exprime Odile Pradem-Faure, directrice générale de la Cité Musicale.

Vue sur Saintes depuis le clocher de l’abbaye

Un Master Musique unique en Europe

 

Arc de Germanicus en coeur de ville, souvenir de l’époque romaine

Et Jean Philippe Machon, maire de Saintes, d’ajouter : « Grâce à cette cité musicale, haut lieu de création et de formation pour les musiciens du monde entier, notre ville tisse des liens de plus en plus étroits avec l’étranger. Une vingtaine de nationalités se côtoient dans les rangs du Jeune Orchestre de l’Abbaye (JOA) qui attire de partout des jeunes musiciens venus se perfectionner aux instruments d’époque. Et des étudiants de tous pays viennent toute l’année suivre les cours et les stages de formation d’un Master Musique unique en Europe. »

2017 sonne un nouveau départ avec « Musicaventure »

A la suite de constats selon lesquels musique et patrimoine sont liés, qu’ils ont fait l’histoire du lieu et qu’une offre de musique vieillissante ne permettaient plus assez d’associer la musique aux usages actuels, il fallait faire progresser le concept. C’est ainsi qu’une réflexion s’est mise en place en 2015 avec la création d’un comité de pilotage. Puis édition d’un cahier des charges et lancement d’un appel à projets. Très vite le choix se porte sur le Consortium Narrative, Modulo, Aubry & Guiguet.

Spectacle dans la cour de l’abbaye

En 2016, l’Abbaye aux Dames devient co-producteur d’une nouvelle structure nommée « Musicaventure » en charge de créer des voyages sonores, des concerts spatialisés et plus encore de proposer une immersion dans la musique sous forme de communion, amusement, détente et savoir.

Le voyage initiatique

A terme, il y aura cinq modules qui permettront de partir à la découverte de cet univers musical et culturel. Pour l’heure -Juin 2017- deux sont prêts à être diffusés, le Voyage initiatique et le Voyage héroïque. Une invitation-presse a permis à quelques journalistes de les tester. L’Evasion des Sens a pris part au voyage. Equipés de casques haute définition et accompagnés d’une application interactive, les visiteurs sont immergés dans un parcours sonore 3D mêlant récits, dialogues et musiques. Le son peut venir du haut du clocher, des jardins en contrebas, dévaler le grand escalier ou être chuchoté dans une cellule de moniale. Dans le voyage initiatique, par exemple,  la musique est la narratrice et devient l’esprit des lieux. Les porteurs de casques sont invités à s’abandonner à son rythme et à suivre sa voix pour une découverte intime et hypnotique de la Cité musicale. On nous raconte et nous chante l’histoire de l’abbaye bénédictine en nous faisant traverser dix siècles. La qualité du son est à son meilleur, les propos diffusés d’un excellent niveau et les thèmes musicaux trouvent parfaitement leur place.

Casque sur les oreilles, on traverse les jardins rythmés par les chênes verts taillés en boule

Le monde extérieur est gommé le temps de la visite tant l’abstraction est totale. Les voix des intervenants viennent de lieux différents : devant, derrière, hauteur. La recette est simple : suivre les douze étapes balisées par de petites bornes rouges qui sont en fait des stations sonores high-tech. Elles suivent notre rythme comme par enchantement, presque par miracle !

A partir de 8 euros le voyage, 2 euros le suivant.

L’Abbaye est aussi un hôtel 

En visitant l’abbaye, on traverse un musée de costumes de scènes

Tout un étage de l’abbaye a été aménagé pour devenir un hôtel élégant. Parce que la taille des chambres de moniales n’étaient pas prévues pour être équipées de salles de bains, les cabinets de toilette sont séparées des chambres. Jolies parures de bains en échange. D’où le classement avec seulement une étoile et un petit prix puisque les tarifs démarrent à 45 euros, petits déjeuners compris dès 7H00 du matin. Une expérience agréable à vivre le temps d’une nuitée.

Deux restaurants à proximité immédiate

Dîner sur le Batia à quai sur la Charente

www.saveurs-abbaye.com   05 46 94 17 91  pour son menu à petit prix en semaine à midi

www.lebatia.fr   05 46 90 42 31   pour son service ambiance brasserie glamour posée sur l’eau

www.festivaldesaintes.org   05 46 97 48 48

www.saintes-tourisme.fr

www.charente-maritime.fr

 

Texte et photos de Georges Lévêque, certains visuels de Michel Garnier

 

 

Share Button
1 Comment
  • Lilo85
    Répondre 1 juillet 2017 at 20:44

    Magnifique ! Belle valorisation de notre patrimoine !!

Post a Comment