Saga Puyricard

Saga d’une entreprise artisanale et provençale qui fête 50 années de gourmandises et de chocolats.

50 ans au service du dieu cacao

Tanguy Roelandts le dit en toute simplicité : nous sommes une manufacture artisanale ancrée au savoir-faire du ‘vrai chocolat’ et çela depuis 50 ans. En effet, sa mère d’origine wallonne et son père flamand se sont rencontrés au Congo belge et pensant rentrer à cause de la décolonisation ils se sont intéressés au chocolat, car les marques belges telles que Godiva, Galler, Leonidas connaissaient alors un vif engouement.

Un réel savoir-faire du chocolat existe en Belgique : alors autant se former chez un artisan chocolatier. Après un rude apprentissage chez un chocolatier belge, Marie-Anne rentre en Europe et fonde avec son mari une petite maison en Provence en fabricant dans la cuisine d’un cabanon ses bonbons. Du village de Puyricard, Jean-Guy sillonne les routes du Sud pour vendre les chocolats de son épouse et le cabanon initial de s’agrandir à un hangar agricole en 1985.

Les débuts avec Jean-Guy Roelandts qui sillonne la région avec son camion

20 variétés de chocolats en 1985 et plus de 70 sortes dix ans plus tard. Les boutiques s’ouvrent et les produits se multiplient. Attachés à la Provence les époux se doivent de se diversifier vers d’autres produits locaux que le chocolat comme le mythique calisson.

En 1995 le fils Tanguy prend la suite de ses parents. 2010 est une autre année marquante avec l’obtention du label EPV (entreprise du patrimoine vivant). Aujourd’hui la 3 ème génération avec la fille de Tanguy s’impose au sein de la société.

Les générations se succèdent dans cette entreprise encore familiale

Un cinquantenaire marqué de surprises

Pour fêter cet anniversaire du ½ siècle, Puyricard sortira un coffret en édition limitée, un livre saga de l’entreprise, des soirées prestige et anniversaire dans les boutiques tout au long de 2017, un nouveau magasin-atelier pour adultes et enfants dans le village d’origine de Puyricard, de nouveaux packagings modernisés tout en conservant le P gothique cher au fondateur Jean-Guy Roelandts.

A l’origine de tout la fève

Des chiffres très variables

15 boutiques pour un CA stagnant de 10 Millions d’euros HT ; une production annuelle de 120 tonnes de chocolat et de 20 tonnes de calissons. Mais une production peu aisée à gérer car extrêmement saisonnière : l’entreprise réalise 42 % de son chiffre d’affaires annuel en décembre pour Noël et 17 % sur les 2 mois de mars & avril pour Pâques. Pour autant la production de 20 kgs de chocolat par personne et par jour reste identique : la productivité ne s’améliore pas car les procédés restent et demeurent volontairement artisanaux. Conclusion de quoi, les ateliers de fabrication habituellement d’environ 12 personnes montent jusqu’à 110 autour de Noël. Et avec le personnel dans les 18 boutiques, la société peut passer de 80 employés permanents à 350 dans cette forte période.

Un chiffre frappe les esprits plus que les autres : environ 500 kgs de chocolats produits par semaine en juillet – août et 2 200 kgs de bonbons fabriqués par jour autour de Noël !

Pour les 50 prochaines années, le challenge est le déploiement sur les marchés d’Europe du Nord, du Canada, du Japon et de Singapour, sans pour autant renier l’ADN de ‘vrai chocolat’ qui fait la réussite de la maison.

Maison Puyricard

Avenue Georges de Fabry

13 540 Puyricard

Tél : 04 42 28 18 18

www.puyricard.fr

certains visuels de P.Doignon

article à suivre : la visite des ateliers…..

 

Share Button
2 Comments
  • Solène
    Répondre 13 mars 2017 at 10:31

    trop tentant

  • David
    Répondre 13 mars 2017 at 10:31

    c’est bien de décrire mais quand t’en offres à tes lecteurs ?

Post a Comment