« Solstice » : Blanca Li célèbre la Nature

Avec cette création sensible et pleine d’énergie pour 14 danseurs et un musicien, Blanca Li célèbre la force de la Nature, mais aussi sa fragilité. Face aux dérèglements climatiques et aux désastres écologiques, la chorégraphe franco-espagnole offre ce qu’elle considère comme le plus engagé de ses spectacles.

 

Dans le programme, la note d’intention de Blanca Li est résolument citoyenne : « Comme toute personne consciente de la dégradation de son milieu, je me suis longuement interrogée sur mon rôle dans notre société, sur ce que je pouvais faire en tant qu’individu pour la planète, à mon niveau. » Un spectacle de danse contemporaine peut-il convertir à l’écologie les fabricants de pesticides, les mafias qui prospèrent sur le trafic des déchets ou les récalcitrants au tri des ordures ?

Le questionnement du rôle de l’art face au chaos du monde est récurrent chez les artistes de spectacle vivant. Si la réponse est difficile, ce spectacle donne en tout cas à voir avec beaucoup d’intensité la relation qui unit l’homme avec son environnement naturel, et c’est déjà beaucoup.

Sur le plateau, un voile blanc pour tout décor se métamorphose tantôt en nuage, tantôt en mer, et sert de support à la lumière et à la vidéo. Inspirée par les quatre éléments, Blanca Li confronte sa troupe à une nature souvent hostile. Accompagnés par un musicien présent sur scène qui joue du djembé et chante, les danseurs martèlent le rythme avec leur propre corps. L’énergie qui se dégage de ce collectif emporte aussi le spectateur.

Parmi les tableaux les plus marquants, on retiendra une mer déchaînée qui avale des corps ainsi qu’un moment drôle et poétique autour du souffle. Dans la scène finale, les danseurs évoluent dans un paysage de cendres, symbole de catastrophe et peut-être de renouveau. Même sur une Terre dévastée, les corps continuent de danser.

S.D.
Crédits photo : Nico Bustos

« Solstice »
Théâtre National de Chaillot, 75 016 Paris
Du 21 septembre au 13 octobre 2017

Share Button
No Comments

Post a Comment