Tarte amandes à la purée de myrtilles

Une belle tarte amandes et myrtilles sauvages à servir avec une exceptionnelle cuvée Drappier.

Un produit tendance

Les Français aiment bien les fruits rouges et parmi les bleus les myrtilles ont une place de choix. Attention : ne confondez pas les myrtilles fraiches au rayon ‘légumes et fruits’ de vos supermarchés avec les sauvages du Canada qui n’existent que congelées. Les premières sont grosses, charnues mais sans beaucoup de goût alors que les secondes par leur caractère « sauvage » sont petites mais bien parfumées. Vous trouverez celles-ci toute l’année auprès de divers producteurs (Ravifruit, Vivermont, Fruits d’Or), de grandes surfaces sous leur propre marque (Auchan, Carrefour, Simply) et chez Picard.

Vue sur un gros plan

Vue sur un gros plan

Riches en fibres et avec une peau très concentrée en antioxydants ; les myrtilles sauvages surgelées ont un goût intense qui permet de les cuisiner facilement tant sur des plats sucrés que salés.

Un champ de myrtilles sauvages

Un champ de myrtilles sauvages

La recette

80 g de beurre (plus pour beurrer le moule)

La récolte manuelle

La récolte manuelle

130 g de sucre

8 c. à café de sucre vanillé

5 œufs

200 g d’amandes en poudre

100 g de chocolat noir râpé,

1 c.à café de levure

2 c. à soupe de Cointreau

400 g de crème

1 pincée de sel

300 g de Myrtilles Sauvages du Canada surgelées (Picard)

1 jet de jus de citron

Pistaches concassées

Préparation:

Mélanger le beurre avec 80 g de sucre et 3 c. à café. de sucre vanillé jusqu’à ce qu’elle devienne onctueuse. Séparer le blanc des jaunes d’œufs. Mélanger les jaunes d’œufs à la crème beurrée petit à petit. Mélanger la levure et les amandes, puis ajouter au chocolat. Verser le mélange amandes et Cointreau dans le bol et mélanger. Battre le blanc des œufs jusqu’à ce que ce soit consistant et l’incorporer délicatement au mélange.

Préchauffer le four à 140° C. Placer le papier sulfurisé dans le moule à gâteaux et le beurrer. Mettre la pâte, aplanir et faire cuire pendant 60 minutes. Laisser refroidir.

Mélanger les myrtilles décongelées avec 50 g de sucre, 2 c. à café de sucre vanillé et du jus de citron. Fouetter la crème avec 3 c. à café de sucre vanillé jusqu’à que ce soit consistant et répartir 2/3 du mélange sur la base. Remplir le tiers restant dans un sac de glaçage et créer une couronne de crème sur la couche supérieure. Etaler la purée de myrtilles au milieu de la couronne avec précaution. Mettre la tarte au réfrigérateur pendant 2h au minimum. Avant de servir, saupoudrer de pistaches.

Quoi boire sur ce dessert ?

Mon choix s’est porté sur le millésime 2006 de la cuvée Grande Sendrée de la maison Drappier.

Drôles de noms à tous points de vue : Drappier, une maison familiale et un style particulier avec des champagnes de grande expression ; la cuvée Grande Sendrée doit son nom à une parcelle recouverte de cendres après l’incendie qui ravagea Urville en 1836 et à la faute d’orthographe commise par la personne chargée de la consigner sur le cadastre.

Drappier la Grande Cendrée 2006

Drappier la Grande Cendrée 2006

Composé de 55 % pinot noir et 45 % chardonnay, cette cuvée millésime 2006 est parfaitement équilibrée entre puissance et complexité. Le vin laisse se développer des arômes d’épices douces, d’agrumes confits et de fleurs séchées et se love dans un très élégant flacon datant du XVIIIe siècle.

Vendue en coffret cette cuvée est vendue chez de nombreux cavistes en France, à Lavinia à Paris et à la boutique Drappier à Urville.

Prix : 65 € ; Tél : 03 25 27 40 15 ; www.champagne-drappier.com

Le râteau pour récupérer les myrtilles

Le râteau pour récupérer les myrtilles

 

 

 

Share Button
1 Comment
  • Gaëlle
    Répondre 4 novembre 2016 at 11:03

    Ca donne envie d’essayer la recette…

Post a Comment