Texture à Courtrai

Dans cette ville des Flandres un surprenant et très pédagogique musée autour de deux de ses fleurons, le lin et sa rivière la Lys.

 

L’histoire du lin et de l’industrie drapière qui ont fait la réputation en son temps de cette bourgade des Flandres belges : tel est le concept de Texture.

Ici, en aucun cas on a affaire à des atermoiements sur un passé glorieux, sur une industrie florissante pour bon nombre de locaux et d’anglais laquelle a progressivement périclité avant de trouver à l’heure actuelle de nouveaux débouchés. Se lamenter sur une situation qui n’est plus n’est pas dans la mentalité des Flamands qui sont des travailleurs acharnés et ont rebondi, restructuré la filière, réorganisé la production afin de continuer à fournir le lin le plus qualitatif qui soit et exporter vers le monde entier cette matière première.

Le lin dans son univers industriel

Le musée s’est glissé dans un ancien bâti de filateurs de lin qui avait été construit en 1913 au bord de la Lys. Le parti pris a été de se fondre dans cette structure industrielle en forçant presque le côté industriel et utilisant bien sûr le lin pour les agglomérés d’isolation et la décoration. Enchevêtrements de colonnes en acier, d’escaliers métalliques, de tôle ondulée pour les toitures contribuent à faire du lieu un bâtiment atypique.

Le musée est installé dans d'anciennes filatures

Le musée est installé dans d’anciennes filatures

Le lin en un cabinet de curiosités

Le musée est très adapté pour le grand public, les jeunes : en effet, pas de longues explications sur la plante, sa manière de pousser, son traitement pour donner des fibres. Le concret domine en tous points et vous voilà la main plongée dans des bacs de graines de lin, des étoupes, des fibres entières, des anas de lin (produit résiduel).

Mal voyant ou sensible des doigts, la banque de tissus vous permettra d’appréhender la matière et de sentir au toucher la différence entre du coton, du lin, de la soie, du synthétique.

La banque de tissus pour palper les matières

La banque de tissus pour palper les matières

Des tables interactives montrent les différents métiers du lin et dans une cage métallique différents produits fabriqués à partir du lin. De la planche de surf aux peintures en passant par les gels douche et les litières pour bestiaux ou le casque de moto ; les implications de la petite graine huileuse sont multiples.

Le lin et la Lys

Sans la Lys, cette rivière appelée golden river à cause de ses reflets dorés suite au rouissage de la plante, Courtrai n’aurait peut être pas eu cette réputation de fabrication du plus beau des lins. Outils et machines, vidéos, cartes interactives et photos illustrent le développement économique de la région de la Lys grâce à l’industrie du lin comme principal moteur.

 

Le lin en quelques trésors anciens

 

Dans une salle nommée ‘la trésorerie’, des pièces anciennes de dentelle faites à la main : robes de baptême, bonnet de nourrisson, cols et festons de chemise. Autant de pièces très raffinées et témoins d’une époque totalement autre !

Le lin dans l’innovation artistique

 

Le musée invite des artistes à mettre l’accent sur le savoir-faire de la main d’œuvre familiale et locale. Sur les murs sont posés plus de 200 pigeons tuftés à l’initiative d’une artiste qui s’est inspirée des pigeons voyageurs et d’espionnage enfermés dans cette usine lors de la 1 ère guerre mondiale. Plus loin c’est une nappe en damas créée avec des dessins exclusifs pour Texture.

Des pigeons en lin tufté

Des pigeons en lin tufté

 

Texture

Noordstraat 28

8500 Kortrijk

+ 32 (0) 56 27 74 70

visuels fournis par le musée lui même

www.texturekortrijk.be

www.visitflanders.com

 

 

 

 

 

Share Button
No Comments

Post a Comment