Un été riche en nouveaux parfums, de niche surtout !

Les beaux jours sont l’occasion de l’éclosion de nouveaux parfums. Mes coups de cœur parmi ce bouquet floral et olfactif où les parfums de niche dominent nettement.

En grandes surfaces

Ombre au Zénith de Bien-être

Marque de grande distribution, Bien-être étonne par la qualité olfactive (belles matières premières utilisées) de ses 3 dernières ‘Colognes Merveilleuses’ travaillées par de grands nez de Robertet dont Michel Almeirac.

Aux côtés d’odeurs liées à la rose et au jasmin, focus sur mon préféré ! Ombre au Zénith évoque la toute puissance du soleil sur la nature et ses feuillages. Ici le magnolia voluptueux dévoile des accords chauds et vanillés qui sont vite contrecarrés par la pétillance d’un pamplemousse et l’acidulé d’un cassis.

Les Colognes de Bien-Etre

Moins premium et à utiliser en grands splashs les colognes classiques jouent avec des matières plus traditionnelles telles que la lavande, la fleur d’oranger, le thé blanc, la verveine romarin à des prix défiant toute concurrence à 4, 90 € de 250 ml.

Accord Chic, le dernier jus d’Yves Rocher

100 ml, 17 €.

Secrets d’Essences ‘Accord Chic’ d’Yves Rocher

Dans sa collection de haute parfumerie Secrets d’Essences, place à un oriental floral épicé que ses créateurs, les nez Olivier Cresp et Marie Salamagne décrivent ainsi : « Les Baies Roses et l’Elémi déploient leur caractère épicé et habillent avec éclat l’élégance florale de l’Iris. Pour apporter contraste et profondeur à cette envolée audacieuse, nous l’avons enveloppée des notes onctueuses du Benjoin et mystérieuses de l’Encens. Secrets d’Essences Accord Chic dévoile une féminité audacieuse, élégante et singulière ».

Rocher Cette sixième fragrance s’inscrit après de belles créations comme Tendre Jasmin, Voile d’Ambre, Néroli, Rose Oud.

50 ml, 57 €.

En sélectif

Epidor de Lubin avec un flacon modernisé par rapport à celui de 1912

Epidor de Lubin

J’ai redécouvert au cours d’une halte prolongée chez Jovoy, « la » boutique spécialiste des parfums de niche ce jus créé par Lubin en 1912. Le nom même d’Epidor reprend toute la symbolique des champs et des épis de blé ondulant sous la chaleur et le vent d’été.

Evocation très bucolique des campagnes d’antan, c’est par une note fève tonka que le parfumeur Thomas Fontaine évoque les impressions de foin coupé, de frangipane et de vanille en une fragrance persistante.

100 ml, 125 €.

Le toulousain Berdoues et sa dernière Violette

Violette de Berdoues

Normal que cette maison centenaire de Toulouse mette en avant la fleur emblématique de la ville rose ! Comme à Parme, sa cousine italienne, la violette a ici un berceau naturel.

Mais d’emblée Sophie Berdoues, quatrième héritière de cette maison de parfums, n’entend pas retrouver le bouquet suranné, doucereux et poudré des violettes du siècle dernier. Ce nouvel opus de la ‘Collection Grands Crus’ révèle une violette contemporaine, assez verte par le froissement de ses feuilles. Seuls du patchouli indonésien et de l’iris florentin s’ajoutent pour sensualiser encore la violette.

100 ml, 125 €.

Rose Pompon et l’Ile au Thé chez Annick Goutal

Le flacon nomade Rose Pompon de Goutal

Là aussi cette marque offre le beau doublé d’une offre marketing innovante : format nomade en vapo’ de sac pour la fragrance sucrée florale Rose Pompon (pivione-rose-framboise-cassis-muscs blancs) et bain de jouvence pour le flacon L’Ile au Thé.

Le petit spray de 20 ml est une édition limitée (32 €) ; le second jus se love dans un verre godronné dont la couleur évoque les champs de thé en Corée où Camille Goutal et Isabelle Doyen ont puisé leur inspiration. Cette infusion de bien-être évoque la vivacité des mandariniers, l’intense douceur du thé et les notes très sensuelles des fleurs d’osmanthus.

L’Ile au Thé de Goutal

100 ml, 110 €.

Rose Ardente de Givenchy

Rose Ardente de Givenchy

A nouveau une ode en plus dans la collection haute parfumerie de la maison Givenchy ! Après l’iris, le cuir blanc, l’ylang-ylang, l’oud, l’ambre…. ; place à une rose à la fois puissante et subtile.

Ni mièvre ni sucrée cette rose ci dévoile plutôt le côté piquant et ardent de ses épines pour troubler ce chypre oriental épicé.

100 ml, 195 €.

Le dernier né de The Different Company

The Different Company et Santo Incienso

En aucun cas un jus à l’encens évoquant bougies et bâtonnets se consumant dans une église comme la vague des odeurs ‘spirituelles’ d’il y a quelques années !

Dans sa collection Juste Chic, Santo Incienso est néanmoins un sillage sacré ; mais proche du breuvage psychotrope (l’ayahuasca) des rituels chamaniques. Ce jus s’articule autour du Palo Santo, un bois sacré d’Amérique du Sud utilisé autrefois par les Incas comme offrande aux dieux et qu’on peut trouver aujourd’hui chez certains chamans d’Amazonie.

Laissez vous donc ensorceler par cette création boisée.

100 ml, 185 €.

Jul et Mad, une marque découverte chez Jovoy

Fugit Amor de Jul et Mad

Encore une découverte chez Jovoy avec ce parfum qui s’est paraît-il inspiré de la célèbre sculpture de Rodin, le Baiser. Contraste entre la puissance et le froid du marbre et la chaleur torride de l’étreinte qui se traduisent ici par des épices (élémi, cardamome, cannelle, gingembre, œillet, vétiver, cèdre, ambre et musc).

Un parfum aussi précieux et cher que l’Amour à 165 € le 50 ml !

Savoy Steam Cologne de Penhaligon’s

Voilà une marque chère au cœur des Anglais et au mien pour la beauté de certains de ses flacons.

Bien que remontant à 1870, cette maison de barbier ne sent nullement la poussière et la vieille mousse à raser ! Son adresse à Jermyn Street est emblématique à Londres et superbement honorée de deux mandats royaux (le Duc d’Edimbourg en 1956 et le Prince de Galles en 1988).

Derrière le flacon décoré d’une fouta, une fraicheur qui tend vers l’odeur friction. Eucalyptus, romarin et citron fouettent le sang adouci ultérieurement par des bois et des résines. Une vraie aspersion aqueuse et légèrement florale.

100 ml, 175 €.

Une adorable fouta nouée orne le bouchon de la cologne Savoy Steam de Penhaligon’s

Lilas Exquis de Jacques Fath

Lilas Exquis de Jacques Fath

Qui n’aime pas cette princesse mauve, même si hélas sa floraison est bien éphémère ! Le lilas était aussi une des fleurs favorites de Fath et Luca Maffei, le parfumeur indépendant milanais qui dynamise la vieille dame, en a fait un jus bien présent et contemporain.

Les nuances de cette fragrance travaillée par Maffei sont nombreuses car au delà des notes florales et légèrement sucrées du lilas jaillissent des touches très vertes et rebelles qui déstabilisent et rendent le fleuri moins mièvre.

100 ml, 134 €.

Mes fleurs de tulipes de Jean-Michel Duriez

Exit Patou où il resta plus de 10 ans, Yamamoto, Escada, Lacoste, Rochas… Jean-Michel Duriez vole de ses propres ailes depuis 2016 et crée sa propre marque.

Ce passionné gourmand de la Vie rend hommage à la ville lumière et après une première série ‘Paris sur Seine’ ; voici ‘Paris en mai’ où ce nez évoque 3 jardins imaginaires dans lesquels flottent des odeurs fraiches, sensuelles, enivrantes, fruitées, aqueuses selon les moments de la journée.

‘Mes fleurs de tulipes’, un des 3 derniers opus olfactifs de Jean Michel Duriez (visuel de D Michalak)

Coup de cœur pour ‘Mes fleurs de tulipes’ dont le nom interpelle car la tulipe est une fleur qui ne sent pas. Au delà de la femme épanouie pour lequel ce parfum a été créé, Jean-Michel Duriez évoque ici un jardin vert quand le soleil est à son zénith, un mélange de douceur florale (osmanthus, tulipe, rose) avec une touche verte et pétillante (pomme, bergamote) sur fond d’émotion et de sensualité (muscs blancs, miel).

70 ml, 145 € ; en exclu au Printemps.

Prix susceptibles de modification selon les points de vente.

 

Si vous êtes passionné(e) de parfums; procurez-vous l’ouvrage de Jeanne Doré et de son équipe (le site Auparfum et la revue Nez) « les cent-onze parfums qu’il faut sentir avant de mourir » aux éditions Le Contrepoint.

le livre est un ouvrage de référence qui commente les premiers émois de la parfumerie fine dès 1880 pour parvenir aux exigences d’une clientèle avertie avec les actuels parfums de niche en passant par les années hippies, le règne du marketing dans les années 90 – 99.

Pour mieux sentir et ressentir le monde actuel ; pour développer sa culture olfactive….

 

 

Share Button
3 Comments
  • Shanae Schone
    Répondre 6 juillet 2017 at 00:28

    Excellent site merci

  • Sheila
    Répondre 16 juillet 2017 at 19:10

    Beaux jus, assez haut de gamme et chers…

  • Kevin
    Répondre 21 juillet 2017 at 21:32

    Jolis flacons !

Post a Comment