Voir Coppet pour le bicentenaire de la mort de Madame de Staël

Dans le canton de Vaud, le château de Coppet célèbre une des femmes les plus illustres du lac Léman, Germaine de Staël, pour le bicentenaire de sa mort en juillet 2017. Visite d’une demeure particulièrement intéressante car encore privée et vivante.

« Si j’avais comme vous un bon château au bord du lac, je n’en sortirais jamais » ; tels sont les mots écrits par Chateaubriand à Madame de Staël en 1805 suite à une visite à la jeune femme alors exilée en sa demeure.

Un bijou architectural du XVIIIème siècle encore « dans son jus » et familial

Vue aérienne avec le village et le Léman au fond

En effet, le petit château est de taille humaine bien que flanqué de deux bâtiments, un ancien pressoir et des écuries. Il est idéalement situé sur un petit promontoire et domine le bourg aux maisons joliment couvertes de tuiles rondes sur leurs toits. La vue de la terrasse extérieure et de la plupart des pièces nobles du château s’ouvre sur les eaux bleutées du Léman et en arrière-plan sur les monts enneigés des Alpes. Par temps clair, voir le Mont-Blanc est même possible. Donc, une situation de rêve entre mer et montagne qui se double d’un beau parc aux arbres plus que centenaires.

Pourquoi un tel bijou 18 ème dans ce coin perdu à 30 mn environ de Lausanne ? Les initiales sur les grilles du château vous éclaireront : N C. ‘N’ pour Jacques Necker, banquier, gérant de La Compagnie des Indes Orientales, ministre de Louis XVI et ‘C’ pour Suzanne Curchod, sa femme, qui lui donnera une fille, Germaine, la future baronne de Staël-Holstein. Construit entre 1715 et 1726, la propriété échut au comte d’Haussonville, arrière-petit-fils de Mme de Staël. Depuis sa mort en 1924, Coppet appartient aux descendants d’Haussonville qui y viennent encore aux beaux jours, le château n’étant pas chauffé.

Le château côté parc

Des idées libérales pas au goût de tous !

Nous sommes en pleine période du « Siècle des Lumières » ! Née et élevée dans une famille aux idées libérales, la jeune Germaine dépasse amplement la liberté d’esprit de ses parents. Ses amis, connaissances littéraires, voire même son amant se nomment Voltaire, Rousseau, Goethe, Constant, Buffon, Talleyrand, Byron, Juliette Récamier. Elle créa ainsi un salon littéraire qui fut un réel phare de la vie intellectuelle en Europe, un lieu si brillant qu’il a été affirmé : « il se dépensait plus d’esprit en un jour à Coppet que dans le reste du monde en un an ». Et Stendhal de confirmer que se réunissaient à Coppet « les Etats Généraux de l’opinion européenne ».

Le salon des portraits

Des idées romantiques certes, mais politiques et libertaires aussi, qui n’étaient pas du goût de Napoléon : « sa demeure de Coppet était devenue un véritable arsenal contre moi. Elle s’occupait à me susciter des ennemis, et me combattait elle-même », dira l’empereur.

Le portrait le plus célèbre de Germaine de Staël par Gérard

Nombreuses sont les citations montrant l’incompatibilité d’humeur entre Madame de Staël et Napoléon ; alors qu’au départ celle-ci, le percevant comme un grand homme semblable à son père, avait placé en l’empereur beaucoup d’espoir.

Quelques très belles pièces de collection

Dans la salle à manger d’été, le surtout en vermeil ; dans le vestibule, une statue de pied de Necker en marbre blanc ; dans la bibliothèque, un coffre intéressant du point de vue historique car il contenait les chiffres liés aux dépenses et pensions de la Cour  et un portrait par Vigée-Lebrun de Mme de Staël ; dans la chambre de l’amie et confidente, Madame Récamier, le superbe papier peint chinois aux oiseaux ; dans le salon, les tapisseries d’Aubusson représentant des scènes pastorales ; dans un vestibule la suite de chevaux de Carle Vernet …..

De fort belles tapisseries dans le grand salon

Et si on parfumait les lieux !

Afin de rendre plus vivant encore le château, l’idée 2017 est de parfumer les pièces par des senteurs d’intérieur proches de la destination de la pièce. Une approche intéressante qui donne lieu à une senteur ‘bois ciré’ dans la bibliothèque, une odeur florale chyprée dans la chambre de madame de Staël. En revanche l’odeur chocolat-coco-caramel du grand salon est tout à fait inappropriée et un peu écoeurante.

Transformé en fondation d’intérêt public, ce château, propriété vivante de la 9 ème génération des descendants de Madame de Staël, va célébrer tout l’été et même jusqu’à la Toussaint le bicentenaire de la mort de sa châtelaine, le 14 juillet 1817. Un TGV Lyria spécialement affrété le 13 juillet, des pièces de théâtre, des concerts, des conférences, des débats vont rendre hommage à la femme rebelle que fut en son époque Germaine de Staël, au brillant esprit libertaire qu’elle se plaisait à répandre dans toute l’Europe.

Quelques infos pratiques pour venir, se loger et se nourrir proche de Coppet 

En moins de 4 heures avec le TGV Lyria de Paris jusqu’à Genève puis un train jusqu’à Coppet même ; vous êtes à destination.

Le « truffé » de la maison Bichet à Coppet, un hommage à Germaine de Staël

 

Face à la chaîne des Alpes, un beau ‘4 étoiles’ l’Hôtel La Barcarolle à Prangins (8 route de Promenthoux) offre une agréable table avec terrasse sur le par cet vue sur le lac. Au restaurant Le Huit, une salade bien fraîche avec des asperges printanières et les incontournables filets de perche meunière du lac et leur riz pilaf.

 

Les becs sucrés ne feront pas l’impasse sur le salon de thé Guillaume Bichet pour y prendre un chocolat chaud et le gâteau nommé Le Truffé, une mousse divinement cacaotée (42 Grand Rue, 022 960 56 36). C’est l’adresse gourmande pour une pause 16 h après votre visite du château !

Château de Coppet

Case postale 44

1296 Coppet

+ 41 22 776 10 28

www.chateaudecoppet.ch

www.region-du-leman.ch

www.suisse.com

Certains visuels fournis par Coppet ( D.Jordan)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’autres articles sur la région du Léman

Fontaines de Pâques en pays vaudois en Suisse

Prangins en Suisse ou la vie de château au XVIII ème siècle

Audrey Hepburn et Hubert de Givenchy : expos ‘une élégante amitié’ à Morges en Suisse

Share Button
1 Comment
  • charlotte p.
    Répondre 10 juillet 2017 at 21:54

    sublime madame de stael

Post a Comment